L’eau du robinet contaminée, les régions affectées par ce solvant cancérigène

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 3 minutes
L’eau du robinet contaminée, les régions affectées par ce solvant cancérigène
L’eau du robinet contaminée, les régions affectées par ce solvant cancérigène !-© iStock

L’eau du robinet de ces neuf régions françaises est polluée par « le solvant 1,4 dioxane, substance potentiellement cancérigène », selon un rapport de l’Anses. CafeBagdad vous donne plus de détails dans les lignes qui suivent…

publicité

Une étude en vue d’une « évaluation des risques sanitaires »

Dans « la perspective d’une amélioration des connaissances », l’Agence nationale de sécurité sanitaire a mené une campagne nationale de mesure en vue d’une « évaluation des risques sanitaires », explique au Parisien, Christophe Rosin, chef de l’unité chimie des eaux au laboratoire Anses d’hydrologie de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Comme révélé par l’étude, six sites de prélèvements présentent des résultats dépassant la limite établie par l’Organisation mondiale de la santé, qui est de 50 microgrammes par litre.

La pollution aux solvants chlorés remontant en 1980 est mise en cause par l’Agence nationale de sécurité sanitaire .

publicité

Si les résultats des analyses révèlent toutefois que « les systèmes de filtration de l’eau potable sont efficaces« , les collectivités locales ne manquent pas de se préoccuper « de la dépollution de leurs eaux« , rapporte Le Parisien.

L’eau du robinet contaminée, les régions affectées par ce solvant cancérigène

D’après l’Anses, voici les neuf régions dont l’eau est contaminée par le solvant 1,4-dioxane : l’Auvergne-Rhône-Alpes, le Centre-Val-de-Loire, le Grand-Est, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie, les Pays-de-la-Loire et l’Île-de-France.

Le 1,4-dioxane est utilisé dans la production de colorants, de vernis, de peintures ou encore d’antigels.

On le retrouve « dans des détergents, des déodorants, des shampoings, des cosmétiques et des pesticides, mais aussi dans l’industrie pharmaceutique, la production de textiles ou même l’industrie papetière ».

Quel est réellement le risque encouru par les consommateurs ?

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), il est « susceptible de provoquer le cancer ». Et pour cause : son caractère cancérigène a d’ores et déjà été prouvé sur les animaux.

Comme indiqué dans les colonnes du site reporterre.net, plusieurs épicentres se concentrent en région francilienne.

« Concentration record de 4,8 microgrammes par litre » dans les Yvelines

Sur les deux sites des Yvelines (Saint-Martin-la-Garenne avec neuf forages et Mareil-sur-Mauldre muni de deux forages), « une concentration record de 4,8 microgrammes par litre » a été détectée.

Avant cette découverte, la présence quasi généralisée de chlorothalonil a également été décelée dans l’eau potable en France.

L’ARS a également rappelé que « l’eau distribuée sur les communes concernées est de bonne qualité pour les paramètres analysés dans le cadre du contrôle sanitaire réglementaire et compte tenu des connaissances scientifiques actuelles ».

Le 1,4-dioxane ne fait encore l’objet d’aucune réglementation en France.

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *