L’avez-vous remarqué ? Google Maps et Waze ne proposent plus par défaut les chemins les plus courts

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 4 minutes
L'avez-vous remarqué ? Google Maps et Waze ne proposent plus par défaut les chemins les plus courts
L'avez-vous remarqué ? Google Maps et Waze ne proposent plus par défaut les chemins les plus courts !-© Getty images

C’est fini ! Les conducteurs ne peuvent plus compter sur Waze ni encore moins sur Google Maps pour leur indiquer des trajets courts ! CafeBagdad vous en explique la raison.

publicité

Waze, Google Maps,… Alliés des conducteurs

Les applications Waze, Google Maps ou encore Plans ont révolutionné le quotidien des  automobilistes. Ces GPS sont précieux pour aider à trouver son chemin ou encore à atteindre une adresse précise.

Mieux encore, ces applications peuvent même vous estimer le temps qu’il faut pour passer d’un point A à un point B, tout en considérant les éventuels embouteillages et accidents.

Au plus grand bonheur des automobilistes, ces GPS proposent toujours par défaut les itinéraires les plus courts. Malheureusement, ce petit privilège n’est plus d’actualité. Êtes-vous déjà au courant ?

publicité

L’avez-vous remarqué ? Google Maps et Waze ne proposent plus par défaut les chemins les plus courts

Comme rappelé dans les colonnes de plusieurs médias, il ne s’agit que de l’application du Décret n° 2022-1119 du 3 août 2022 relatif aux services numériques d’assistance aux déplacements.

Comme stipulé dans ledit décret, « les services numériques qui visent à faciliter les déplacements multimodaux » doivent désormais prioriser « les propositions d’itinéraires dont l’impact est le plus faible en termes d’émissions de gaz à effet de serre. »

Ce n’est toutefois pas la seule directive. « Lorsque l’itinéraire initial comprend une portion en véhicule motorisé dont la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 110 km/ h, les services numériques d’assistance aux déplacements proposent un itinéraire alternatif prenant en compte une diminution de la vitesse maximale de 20 km/ h sur les portions concernées. », Peut-on également y lire.

De nombreuses communes (dont Saint-Montan en Ardèche) se sont d’ailleurs plaintes d’une subite affluence de conducteurs dans le village… Certainement de ceux qui mettent toute leur confiance dans leur GPS.

Cette nouvelle appli d’ Île-de-France mobilité pour les JO 2024

En marge des Jeux Olympiques à Paris, Île-de-France mobilité a lancé sa propre application baptisée « Transport Public Paris 2024 » pour assurer la fluidité du trafic dans les transports en commun.

Comme expliqué par Laurent Probst, directeur général d’Île-de-France Mobilités, dans une entrevue accordée à Ouest France, cette nouvelle application « n’orientera pas forcément les visiteurs par le chemin le plus court, mais par le chemin le plus confortable ».

« Si pour des habitués, il semble évident d’emprunter la ligne 13 pour se rendre au Stade de France, l’application pourrait leur suggérer de se reporter vers la ligne 14 pour répartir les flux. »

« S’ils ne le font pas, on leur demandera de fermer leur application. »

« On leur a demandé à tous ( Google Maps et City Mapper) de relayer nos plans de transports pour que le voyageur passe par le chemin qu’on lui a indiqué. Nous avons confiance dans le fait qu’ils joueront le jeu. », ajoute-t-il, visiblement confiant.

Et pour cause, révèle Laurent Probst, « s’ils ne le font pas, il faudra que l’État prenne les décisions nécessaires. On leur demandera de fermer leur application. C’est un enjeu de sécurité publique. »

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *