Invalidité : cette erreur très courante peut stopper le versement de votre pension, méfiez-vous !

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 4 minutes
Invalidité : cette erreur très courante peut stopper le versement de votre pension, méfiez-vous !
Invalidité : cette erreur très courante peut stopper le versement de votre pension, méfiez-vous !-© Shutterstock

Si vous ne souhaitez pas une rupture de votre pension, n’oubliez surtout pas cette démarche indispensable pour tous les retraités bénéficiaires de la pension d’invalidité. Explications.

publicité

Qui est concerné par la pension d’invalidité ?

Rappelons que « vous pouvez être reconnu invalide si votre capacité de travail et de gain est réduite d’au moins 2/3 (66%) à la suite d’un accident ou d’une maladie d’origine non professionnelle« , indique le site service-public.fr. « La pension d’invalidité est attribuée à titre provisoire. »

Bénéficiaire d’une pension d’invalidité, Mr Charles qui a vu sa capacité de travail réduite d’au moins 2/3 devrait percevoir sa retraite à 62 ans, soit donc depuis le mois de février 2024.

Pour éviter tout retard, il s’est déjà attelé à son dossier plus d’un semestre avant. Mais malencontreusement pour lui, il n’a toujours pas vu la couleur de sa retraite alors que nous sommes déjà au mois de mai.

publicité

Et ce n’est pas tout ! Il a en outre, arrêté de toucher sa pension d’invalidité.

Et pourtant, rappelle le magazine Capital, l’Assurance maladie (en charge du versement de la pension d’invalidité) est supposée travailler de concert avec la caisse retraite pour éviter tout « rupture entre le versement de la pension d’invalidité et celui de la retraite ».

La borne d’âge a changé avec la réforme de 2023

Si vous touchez une pension d’invalidité – dont le montant oscille entre 328,07 € et 3 198,60 € -, son versement devrait normalement cesser dès lors que vous atteignez l’âge de 62 ans ( comme établi par la réforme des retraites de 2023) pour être remplacé par la retraite.

Avant septembre 2023, la bascule ne se faisait qu’à partir de l’âge légal.

Invalidité : cette erreur très courante peut stopper le versement de votre pension, méfiez-vous !

Même sans tous vos trimestres, la pension d’invalidité devrait vous permettre de percevoir votre retraite sans décote. Ce que beaucoup oublient, c’est que ce changement ne se fait pas de façon automatique.

Comme souligné par l’Assurance retraite, « il faut que vous fassiez une demande de retraite six mois avant vos 62 ans» pour laisser le temps à la caisse de retraite de procéder à la régularisation de votre carrière et fixer simultanément le montant que vous devez toucher.

Il vous revient également d’informer votre caisse d’assurance maladie de l’approche de votre retraite.

Si jamais, vous n’êtes pas dans les temps, il reste toujours possible d’éviter toute rupture de ressources, révèle Capital.

« Le temps de finir l’étude du dossier, on met en paiement une retraite provisoire et la situation sera régularisée lorsque toutes les informations seront traitées», détaille l’Assurance retraite au magazine économique.

Ceux qui souhaitent cumuler leur pension d’invalidité à une activité professionnelle n’ont bien sûr pas à prendre leur retraite à 62 ans. Le versement de la pension d’invalidité ne cessera dans ce cas, qu’à 67 ans.

Les personnes cumulant assurance chômage et pension d’invalidité peuvent quant à eux, continuer à avoir leur pension d’invalidité au-delà de 62 ans à moins d’avoir exercé jusqu’à 61 ans et 6 mois.

Si vous reprenez une activité dans les 6 mois suivant vos 62 ans, vous pourrez percevoir une pension d’invalidité jusqu’à 67 ans.

Mais si vous ne retrouvez pas de travail, vous passerez automatiquement à la retraite à 62 ans et 6 mois. Et là, il ne faudra surtout pas « oublier d’en faire la demande « sinon vous risquez une rupture de ressources.

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *