Ces foyers qui peuvent échapper à la taxe d’habitation mais qui ne le savent pas forcément

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 3 minutes
Ces foyers qui peuvent échapper à la taxe d'habitation mais qui ne le savent pas forcément
Ces foyers qui peuvent échapper à la taxe d'habitation mais qui ne le savent pas forcément !-© Getty images

Ces astuces que vous pouvez faire valoir pour éviter de payer la taxe d’habitation en 2024. Rassurez-vous : elles sont tout à fait légales !

publicité

Fin de taxe d’habitation en 2023… Mais attention, uniquement pour les résidences principales.

Lorsqu’on parle aujourd’hui de taxe d’habitation, on se réfère uniquement aux résidences secondaires étant donné que cet impôt local a d’ores ét déjà été supprimé pour les résidences principales depuis 2023.

Néanmoins, il y a des situations qui vous permettent de continuer à échapper à la taxe d’habitation en 2024. Découvrez ci-après ces ménages qui peuvent éviter d’alourdir inutilement leurs impôts.

Jusqu’à quand peut-on rattacher son enfant majeur à son foyer fiscal ?

Comme rappelé dans les colonnes du journal économique les Echos, « jusqu’à leur 21e ou 25e anniversaire, les enfants majeurs (s’ils sont étudiants) peuvent continuer à être comptés à la charge de leurs parents, au même titre que les enfants mineurs ».

publicité

Vous devez donc intégrer les ressources des enfants (stages ou job d’appoint…) dans votre déclaration de revenus. Vous serez par conséquent imposé sur l’entièreté des revenus déclarés.

Ces foyers qui peuvent échapper à la taxe d’habitation mais qui ne le savent pas forcément

Le rattachement d’un enfant majeur célibataire permet ainsi aux parents de conserver le même nombre de parts que celui en vigueur avant sa majorité. Vous profitez d’une hausse de nombre de parts pour le calcul du quotient familial.

Il faut également savoir que le rattachement d’un enfant marié à votre foyer fiscal vous permet de bénéficier d’un abattement sur votre revenu par personne rattachée.

Il y a aussi une case qu’il ne faut pas oublier de remplir pour les parents dont les enfants sont étudiants, notamment « la partie B sur le rattachement en 2023 d’enfants majeurs, mariés ou étudiants ».

Plus particulièrement, au niveau de la rubrique mentionnant cette phrase : « indiquez l’adresse de votre enfant si elle est différente de la vôtre pour ne pas être imposé à la taxe d’habitation ».

En effet, si vous ne précisez pas l’adresse du logement étudiant de votre enfant, le logement des parents (c’est-à-dire le vôtre) sera automatiquement considéré comme étant la résidence principale de l’étudiant.

Et le logement étudiant considéré, quant à lui, comme étant la résidence secondaire, explique la direction générale des Finances publiques (DGFiP).

Que faire ?

« L’adresse (numéro, rue, code postal et commune) des enfants majeurs ou mariés rattachés au foyer fiscal de leurs parents doit être précisée si elle est différente de celle des parents », recommande la brochure pratique de la campagne 2024 des impôts de la DGFiP.

Si vous êtes concerné, rendez-vous dans la partie « Étape 2, renseignements personnels » (en ligne).

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *