Bricorama dans la tourmente : 16 000 signatures forcent le magasin de bricolage à retirer ce produit jugé « cruel »

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 4 minutes
Bricorama dans la tourmente : 16 000 signatures forcent le magasin de bricolage à retirer ce produit jugé cruel
Bricorama dans la tourmente : 16 000 signatures forcent le magasin de bricolage à retirer ce produit jugé « cruel » !-© iStock

« Cruel », « d’un autre temps», « Je suis choquée »,… Ce produit vendu chez Bricorama fait un vrai scandale !!! Une pétition ayant récolté quelque 16000 signatures fait pression sur la chaîne de magasins de bricolage au niveau national.

publicité

Bricorama dans la tourmente : 16 000 signatures forcent le magasin de bricolage à retirer ce produit jugé « cruel »

Le produit a aujourd’hui disparu des rayons de Bricorama. Son approvisionnement au niveau national a même été arrêté. C’est une cliente de la chaîne de magasins à Nice qui en a donné l’alerte.

« Je suis choquée par le fait que votre Bricorama vende des pièges à colle ! , débute cette pétition de « Yaël Angel » intitulée « Stop aux pièges à colle Bricorama de Nice ».

Cette cliente du magasin Bricorama du quartier de Magnan, sur l’avenue de la Californie, et au passage militante pour la cause animale poursuit en disant que « ces produits sont extrêmement cruels pour les animaux piégés qui agonisent pendant des heures ».

publicité

« Des alternatives non létales existent »

« En vendant ces pièges à colle, pointe du doigt celle qui s’avère être l’ex-coprésidente du Parti animaliste et docteure en droit « engagée pour la protection des animaux », le Bricorama de Nice donne l’image d’un magasin qui soutient des méthodes cruelles et d’un autre temps. Cela est d’autant plus choquant que des alternatives non létales existent pour capturer les rongeurs et les relâcher »

Une association en soutien…

En guise de soutien, l’association de protection animale Paris Animaux Zoopolis (PAZ) a mis la pétition en question sur la page d’accueil de son site.

« Les pièges à colle sont d’une cruauté extrême pour les animaux piégés qui meurent de faim, de soif ou d’épuisement dans leurs propres excréments après de longues heures d’agonie », réagit pour sa part, Amandine Sanvisens, cofondatrice de l’association.

Le piège en question consiste en effet « à attirer la souris ou le rat » sur une petite plaquette remplie de glu dont ils ne pourront plus en ressortir.

Arrêt de commercialisation dans tous les magasins de  l’enseigne et même chez la concurrence !

Ces fervents défenseurs de la cause animale réclamait effectivement la fin de la commercialisation du produit dans les rayons de la grande enseigne de bricolage.

Résultat : le piège à colle a été retiré des rayons du magasin. De même, rapporte Le Figaro, l’approvisionnement a été arrêté au niveau national.

« J’ai appris que plusieurs Bricorama comme à Longuenesse ou aux Abrets avaient décidé de retirer les pièges à colle de leurs rayons pour des raisons de souffrance animale », précise Yaël Angel dans sa pétition. C’est aussi le cas en Boulogne-Billancourt et en Île-de-France.

Ils ont été radicalement proscrits en Belgique, Pays-Bas, Espagne ou encore Angleterre. Les magasins concurrents en ont fait de même.

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *