Test mathématique : corriger cette équation en déplaçant une seule correspondance en moins de 10 secondes

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 5 minutes
Test mathématique : corriger cette équation en déplaçant une seule correspondance en moins de 10 secondes
©Test mathématique : corriger cette équation en déplaçant une seule correspondance en moins de 10 secondes

Seul un as de mathématique peut résoudre ce test de QI en moins de 10 secondes et en déplaçant seulement une seule correspondance. On vous décrypte tout dans les prochaines lignes de ce nouvel article.

publicité

Test mathématique : corriger cette équation en déplaçant une seule correspondance en moins de 10 secondes

Une énigme mathématique qui va certainement stimuler vos neurones. On vous avertit d’emblée : il faut être fort et habile en maths pour trouver la solution à cette équation.

En effet, très peu de personnes ont relevé ce défi complexe : 9 + 0 = 0. Comme vous pouvez le constater, cette opération est incorrecte. Votre mission consiste à déplacer une et une seule correspondance en moins de 10 secondes pour tout remettre en ordre.

Il faut être extrêmement analytique pour corriger l’illustration et déterminer ce qui doit changer de place. Êtes-vous prêt à mettre votre esprit au travail ? C’est à vous de jouer !

publicité

Une fois que vous aurez identifié la correspondance à déplacer, vous aurez déjà accompli plus de 80% du défi.

Il ne vous restera plus qu’à déterminer où la mettre pour que l’opération ait un sens. Regarder attentivement chaque détail de l’équation et montrez quel mouvement faire pour résoudre complètement le puzzle mathématique.

Avantages de la résolution des puzzles mathématiques.

Les puzzles contribuent à améliorer notre pensée logique, tout en exerçant notre mémoire pour la maintenir au meilleur niveau, et le tout en nous procurant du plaisir.

Un esprit bien entraîné est un esprit heureux ! En plus d’exiger une concentration intense, cet exercice d’entraînement cérébral nécessite aussi de la logique.

Voici la solution de l’équation mathématique.

Pour équilibrer l’équation dans ce test de QI, en bougeant une seule correspondance, il existe deux options et donc deux possibilités de réponses.

La première solution est 0 + 0 = 0, en déplaçant simplement le dernier cure-dent du 9 pour le transformer en 0. La deuxième solution est 9 + 0 = 9, en retirant simplement le cure-dent qui forme le signe moins pour le transformer en un signe égal. Et le tour est joué !

Félicitations à ceux qui ont trouvé la réponse ! Vous pouvez être fier de vous. Résoudre ce type de casse-tête n’est pas uniquement un excellent moyen de maintenir votre cerveau actif, mais cela contribue en même temps au développement de vos compétences en résolution de problèmes.

« La stimulation cérébrale rend le cerveau plus réceptif aux effets de l’entraînement ».

« L’entraînement comportemental est le moteur de l’augmentation des performances, mais la stimulation cérébrale joue le rôle de préparateur en rendant le cerveau plus réceptif aux effets de l’entraînement« , explique Roi Cohen Kadosh, chercheur au département de psychologie expérimentale d’Oxford.

« Cinq jours durant, 25 volontaires ont suivi un entraînement cognitif consistant à effectuer des tâches mathématiques : apprendre par cœur (par exemple 4 × 8 = 32) et faire du calcul mental plus complexe (32 – 17 + 5 = 20). La moitié des participants a reçu en même temps une stimulation cérébrale de type tRNS. », peut-on lire dans les colonnes du Monde.

Il s’agit d’une « technique (qui) consiste à appliquer un bruit électrique aléatoire dans les régions du cortex ciblées, grâce à des électrodes de stimulation placées à la surface du cuir chevelu », selon l’auteur de l’étude.

David Szekely, chercheur à l’Institut des neurosciences de Grenoble et psychiatre au centre hospitalier Princesse-Grace à Monaco, précise qu' »Il s’agit du même appareil que celui utilisé pour les tDCS, mais le réglage est différent ».

Les électrodes sont placées au niveau des zones impliquées dans la résolution de tâches cognitives complexes, les cortex dorsolatéraux préfrontaux. Il est à noter que David Szekely n’a pas pris part à l’étude.

Résultat : les participants ayant bénéficié de la neurostimulation réalisent les tâches de manière plus rapide. Même après six mois de cette session expérimentale, ils conservent une aptitude supérieure aux calculs complexes..

publicité
Partager cet article