Peut-on réellement faire confiance aux comparateurs de prix des grandes distributions ?

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 3 minutes
Peut-on réellement faire confiance aux comparateurs de prix des grandes distributions ?
Peut-on réellement faire confiance aux comparateurs de prix des grandes distributions ?-© Getty images

Les comparateurs de prix en ligne de la grande distribution méritent-ils vraiment confiance si l’on cherche à protéger son pouvoir d’achat ? Garantissent-ils réellement les prix les plus bas ? Quid de leur fiabilité ?

publicité

Des méthodes de calcul différents…

Les équipes de tfinfo se sont penchées sur la question. « On va aller vérifier véritablement le prix qui va être pratiqué dans le magasin et on fait des relevés de prix en ligne où là, on va comparer plutôt les drives« , explique à la chaîne, Gonzague Hannebicque, directeur d’une des entreprises spécialisées auxquelles les distributeurs font réaliser les études.

Mais seul inconvénient (et pas des moindres), révèle cette enquête de tf1info, les produits comparés sont soigneusement « choisis par l’enseigne qui commande l’étude ».

Leclerc est-il vraiment « le moins cher» ?

Leclerc par exemple ne choisit qu’un panier composé essentiellement « de produits de grandes marques, connues du public », est-il indiqué.

publicité

Avec 10 produits similaires « achetés dans deux enseignes différentes« , Leclerc est sans grande surprise le « moins cher, mais de peu », constatent les journalistes de la première chaîne.

« Le montant du panier est 0,5% plus bas ». Cela ne signifie pas pour autant que les magasins Leclerc ont les prix les plus bas sur tous leurs articles.

« Les produits qui ne sont pas ciblés par le comparateur publicitaire de Leclerc, là, les écarts sont moindres, sont moins spectaculaires et parfois au désavantage de Leclerc« , indique pour sa part Benoît Merlaud, rédacteur en chef adjoint du magazine Linéaires.

Quid du hard-discount allemand ?

Lidl dispose également de son propre comparateur. Le mode de calcul tout comme le panel choisis ne sont pas les mêmes. C’est une société localisée à Cholet (Maine-et-Loire) qui est chargé de leur « recueillir les prix de milliers de drive concurrents partout en France ».

« Leclerc ne compare que les marques nationales alors que Lidl va un cran plus loin en comparant aussi les marques de distributeurs, ce qu’aucun distributeur ne s’était permis de faire jusqu’ici en France. »

Peut-on réellement faire confiance aux comparateurs de prix des grandes distributions ?

«En vérité, il existe deux formes de comparateurs», résume au Figaro, Franck Attia, rédacteur en chef d‘UFC-Que Choisir.org. Ceux administrés par des enseignes de supermarchés et les «indépendants», relaie le journal.

«Contrairement à ce que pensent les consommateurs, le comparateur ‘business’ comme «Qui est le moins cher», lancé par Leclerc, n’est pas un service public. Il ne garantit aucune forme de loyauté, estime-t-il. Il faut donc oublier que le comparateur, en général, est neutre».

«Ces comparateurs établissent même des partenariats commerciaux avec les e-commerçants. C’est une véritable vente aux enchères», conclut Franck Attia.

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *