Panne à répétition de paiement par carte bancaire, Noël ne va-t-elle pas être gâchée ?

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 5 minutes
Panne à répétition de paiement par carte bancaire, Noël ne va-t-elle pas être gâchée ?
Panne à répétition de paiement par carte bancaire, Noël ne va-t-elle pas être gâchée ?-© iStock

Noël ne va-t-elle pas être en danger avec la panne à répétition de paiement par carte bancaire ? On vous donne les détails.

publicité

Panne géante du paiement par cartes bancaires.

Un nouvel incident intervient moins de trois semaines après la panne géante des cartes bancaires qui a touché plusieurs grandes enseignes en France. « Des messages de clients sur les réseaux sociaux ont fait état de problèmes à Carrefour, Auchan, Ikea et chez McDonald’s« , relaie Europe 1.

« Il ne s’agit pas d’une cyberattaque, ni d’un problème du réseau de paiement CB », explique une porte-parole du groupement Cartes bancaires auprès de l’AFP.

« Un incident circonscrit à certaines enseignes qui s’appuient sur le même prestataire technique », ajoute-t-il, rend le paiement par carte impossible. Le problème est « est en cours de résolution », rassurait la porte-parole.

publicité

Il faut savoir que lorsqu’un consommateur effectue un paiement par carte bancaire, avant que l’argent n’atterrisse sur le compte du commerçant, la transaction est d’abord prise en charge par un intermédiaire qui a pour « rôle de vérifier que le compte de l’acheteur est bien approvisionné et que la carte n’a pas été volée avant de transférer l’argent ».

Cette panne a en effet affecté tous les terminaux de paiement d’enseignes faisant appel au même prestataire technique, Worldline, révèle le Groupement des cartes bleues. McDonald’s a confirmé qu’il s’agissait d‘ »une panne nationale ».

Les temps sont durs pour le français Worldline.

« Worldline a rencontré certaines perturbations de transactions sur l’une de ses plateformes de paiement », souligne une porte-parole du groupe français.

Comme rapporté par tf1info, les clients s’étaient rués dans les distributeurs, étant contraints de payer en espèces, « donnant lieu à d’interminables files d’attente dans les centres commerciaux concernés ».

Les DAB ont été épargnés, comme l’explique Gérôme Billois, expert en cybersécurité, à tf1info. « Les distributeurs de billets sont sur un autre réseau plutôt géré par les banques et donc qui fonctionnent indépendamment des réseaux de paiement qui eux sont présents dans les magasins ».

Le manque a gagner pour les enseignes est certainement élevé mais il est impossible à évoluer puisqu’« aucune information n’étant disponible sur le nombre de clients touchés et l’ampleur de la panne ».

« Après cette première panne informatique le 21 octobre, le spécialiste des services de paiement aux grandes enseignes a subi de nouvelles perturbations le 7 novembre dernier« , rapporte le journal Les Echos.

« Durant un peu moins d’une heure, pouvait-on y lire, il était impossible de régler par carte bancaire dans un certain nombre de magasins Monoprix, FNAC et Darty, ce jour-là à midi notamment à Paris. Dans les magasins touchés, cette panne a provoqué des files d’attente. »

Cette promesse non tenue !

En octobre, le directeur général de Wordline n’avait pourtant pas hésité à dire que ce type de panne était ”absolument exceptionnelle”.

“Il va de soi que nous sommes à 100 % mobilisés pour s’assurer que ça ne se reproduira jamais », assurait-il.

Panne à répétition de paiement par carte bancaire, Noël ne va-t-elle pas être gâchée ?

Mais il faut croire que “Les pannes associées au paiement par carte bancaire ne sont pas si exceptionnelles que ça”, note Julian Defoulon, directeur marketing de Delupay, qui propose une alternative au paiement par CB.

« 3 semaines après la panne d’octobre, on a eu une nouvelle énorme panne, pour apparemment un autre problème technique que celui rencontré précédemment mais avec le même résultat : pendant plusieurs heures les paiements par carte étaient HS sur les terminaux Worldline”, déplore Julian Defoulon qui pointe du doigt des dysfonctionnements qui ”inquiètent les commerçants à la veille de grosses échéances comme le Black friday et Noël.”

A la question de savoir si ça va se reproduire la réponse est ‘on sait pas’ et comme ça s’est produit deux fois en trois semaines, rien n’interdit de penser que ça peut être de nouveau le cas.”, poursuit l’expert.

publicité
Partager cet article