Crédit immobilier : saviez-vous qu’il est toujours possible d’emprunter sans apport personnel ?

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 5 minutes
Crédit immobilier : saviez-vous qu'il est toujours possible d'emprunter sans apport personnel ?
Crédit immobilier : saviez-vous qu'il est toujours possible d'emprunter sans apport personnel ?-© Getty images

Obtenir un crédit immobilier même sans apport personnel est aujourd’hui encore possible. On vous donne tous les détails.

publicité

Qu’est-ce que l’apport personnel dans un prêt immobilier ?

L’apport personnel correspond à la somme que vous n’empruntez pas, mais que vous investissez dans votre rêve de propriété.

Cette part sert le plus souvent à couvrir les frais annexes de l’acquisition : frais de notaires, frais de dossier et ceux de l’agence immobilière, entre autres.

Si la grande partie des banques demandent aujourd’hui un apport personnel à leur client (en pratique d’au moins 10 % du montant du crédit, NDLR), il est reste néanmoins toujours possible de décrocher un prêt immobilier sans avoir à débourser un centime en apport. L’équipe de cafebabel.fr vous explique comment.

publicité

Pourquoi les banques demandent-elles un apport ?

Cet apport personnel exigé par les banques leur sert d’assurance quant à votre capacité d’épargne, signe de votre aptitude à économiser malgré vos charges.

En somme, c’est la garantie pour elles que vous ne rencontrerez aucune difficulté à honorer vos mensualités dans les années à venir.

Durant l’étude de votre dossier, vos revenus ainsi que leur stabilité, la tenue de vos comptes bancaires, ainsi que votre situation vont être passés au peigne fin.

En juin dernier, une étude du réseau Century 21 révélait que l’apport personnel moyen pour un bien de 257 490 euros s’élévait à 89 000 euros, soit près de 35% du prix d’achat !

Néanmoins, il n’est pas toujours aisé pour de nombreux emprunteurs, en particulier les primo-accédants (ceux qui achètent pour la première fois, NLDR), de rassembler une telle somme.

Crédit immobilier : saviez-vous qu’il est toujours possible d’emprunter sans apport personnel ?

Conscientes de cette réalité, plusieurs banques ont proposé ces dernières années, des prêts sans apport. Mais comme vous pouvez vous y attendre, il est bien sûr plus difficile d’obtenir un tel prêt.

Lorsqu’une banque consent à vous accorder un crédit immobilier sans apport personnel, il s’agit d’un financement à 110 %, car elle financera la totalité du montant du bien avec les 10 % supplémentaires nécessaires pour les frais annexes.

Ce type d’offre ne s’adresse d’ailleurs pas à tous les acquéreurs. « Le 110% aujourd’hui, c’est vraiment plus pour les jeunes. Sur cette catégorie d’emprunteurs, les prêts sont statistiquement moins élevés, donc le risque est moins important pour la banque », précise Maël Bernier, directrice de la communication chez Meilleurtaux.

La Banque Postale par exemple, n’accepte ce type de prêts à 110% qu’à des primo-accédants âgés de moins de 36 ans, souligne le média MoneyVox.

Les récentes augmentations des taux de la BCE survenues au cours de ces derniers mois, impactant le coût de la ressource pour les banques, ont drastiquement restreint cette pratique.

Conseils d’experts pour augmenter les chances « d’être financé à 110% ».

« Pour augmenter vos chances d’être financé à 110%, faites-vous accompagner par un courtier en crédit immobilier. Ce spécialiste saura optimiser votre dossier et le présenter aux établissements les plus à même d’accepter votre demande de financement« , recommande les experts d’Empruntis.

« Certaines banques vont faire du 110% choisi, ajoute Cécile Roquelaure, porte-parole du courtier Empruntis. Par exemple, des clients aisés avec un très bon profil, qui ont de l’épargne auprès de la banque mais qui ne veulent ou ne peuvent pas la débloquer peuvent prétendre à ce type de prêt », explique-t-elle.

« Sur certains secteurs, il y aura du 110% sur des profils moyens qui ne disposent pas de beaucoup d’épargne ou sur des primo-accédants, quand dans la même région certaines banques n’en proposent plus depuis deux ans. »

Cependant, il existe quelques inconvénients à ce type d’opération. Les mensualités sont plus élevées et les intérêts plus importants. Idem pour le coût d’assurance. Sans compter que la durée de remboursement sera plus longue.

En cas d’incidents de paiement, indique Empruntis, vous risquez également un surendettement.

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *