Impôts 2024 : ces avantages qu’on oublie trop souvent de réclamer peut réduire votre taux d’imposition

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 4 minutes
Impôts 2024 : ces avantages qu’on oublie trop souvent de réclamer peut réduire votre taux d’imposition
Impôts 2024 : ces avantages qu’on oublie trop souvent de réclamer peut réduire votre taux d’imposition !-© Adobestock

Pour alléger votre facture fiscale, prenez note de ces avantages fiscaux que beaucoup de contribuables ont tendance à oublier ! CafeBagdad vous décrypte tout dans les prochaines lignes de ce nouvel article.

publicité

Un passage obligé au printemps…

Comme chaque année, les Français sont appelés à remplir le formulaire de déclaration de revenus et ensuite, de les faire parvenir avant la date limite à l’administration fiscale.

Cette année, le coup d’envoi a été donné à partir du jeudi 11 avril 2024. Et comme toujours, la date butoir varie en fonction du département concerné. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Si vous ne vous êtes pas encore attelé au vôtre, gardez en tête ces avantages fiscaux parfois oubliés qui peuvent vous aider à payer moins d’impôts.

publicité

Impôts 2024 : ces avantages qu’on oublie trop souvent de réclamer peut réduire votre taux d’imposition

Si un de vos proches, oncle, tante, frère ou sœur, âgé de 75 ans ou plus, vit en permanence à votre domicile, sachez que vous pouvez déduire de vos revenus une certaine somme correspondant aux dépenses d’hébergement de la personne en question.

Son revenu imposable 2023 ne doit pas excéder 11 533,02 euros.

Si par contre, la personne hébergée chez vous est l’un de vos parents, cet avantage ne s’applique plus. Et pour cause : vous avez une « obligation alimentaire » envers votre père ou votre mère.

« Les enfants ont l’obligation d’aider un parent ou un beau-parent qui n’est pas en mesure d’assurer ses besoins (manger, s’habiller, se loger, se soigner…) », explique le site des impôts.

Le saviez-vous ? La scolarisation de votre enfant vous donne aussi droit à une réduction d’impôt !

Un autre : « S’il est à votre charge, votre enfant vous permet d’obtenir une réduction d’impôt. S’il est majeur, il doit être rattaché à votre foyer fiscal. »

La scolarisation de votre enfant vous donne droit à une réduction d’impôts s’élévant à 61 euros s’il est au collège, 153 euros si l’enfant fréquente déjà le lycée et 183 euros s’il suit des études supérieures.

Mais faut-il encore que « votre enfant ne soit pas rémunéré », ni qu’il ait de contrat de travail.

Case 2OP : dois-je cocher ou pas ?

« Vos intérêts, dividendes et plus-values mobilières de 2023 sont imposables au taux forfaitaire de 12,8 %, vos plus-values de cession de cryptomonnaies également », indique l’UFC-Que Choisir.

« Vous pouvez renoncer à cette imposition forfaitaire et opter pour l’application du barème progressif sur ces revenus et gains si cela est plus avantageux, en cochant la case 2OP (pour vos revenus financiers et plus-values mobilières) ou la case 3CN (pour vos gains sur cryptos) de votre déclaration ».

Choisissez la case 3CN « si vous n’êtes pas imposable ou si vous l’êtes dans la tranche marginale à 11 % ».

« Si vous remplissez votre déclaration en ligne, le fisc vous invitera à cocher la case 2OP à la fin de votre télédéclaration si vous ne l’avez pas fait alors que vous y avez intérêt(…) Par contre, si vous cochez la case 2OP alors que vous n’y avez pas intérêt, le fisc ne vous proposera pas de la décocher(…) Laissez le fisc vous guider pour faire le meilleur choix pour votre épargne fiscalisée « , recommande l’association de défense des consommateurs.

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *