Crédit immobilier : baisse des taux BCE, jusqu’où ira-t-elle ?

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 3 minutes
Crédit immobilier : baisse des taux BCE, jusquoù ira-t-elle ?
Crédit immobilier : baisse des taux BCE, jusqu’où ira-t-elle ?-© iStock

La Banque centrale européenne a commencé le 6 juin 2024 à abaisser ses taux directeurs. Cette mesure « devrait à terme appuyer le recul des taux de crédit immobilier », peut-on lire dans les colonnes du Parisien. Jusqu’où pourra-t-elle vraiment aller ?

publicité

La projection de la BCE

« Si nous gagnons la bataille contre l’inflation, c’est-à-dire si nous avons la certitude que l’inflation sera bien à 2 %, alors les taux commenceront à baisser », promettait, en début d’année, Christine Lagarde.

« Sauf chocs supplémentaires », nous y voilà ! La présidente de la BCE s’en est d’ailleurs réjouie durant son entrevue pour la télévision irlandaise. Selon elle, « l’inflation est désormais sous contrôle« .

Cette progression reflète-t-elle la réalité sur terrain ?

Effectivement, elle s’approche de la cible (2%). Comme rappelé par la chroniqueuse Clémentine Cazalets, économiste à la Monnaie de Paris dans Capital, « les prix progressaient de 2,4% en avril« … Une victoire quand on sait que celle-ci était « à plus de 10% atteint à l’automne 2022« .

publicité

La Banque centrale européenne vient de diminuer de 0,25 point, ses taux directeurs. Les taux des crédits immobiliers devraient (certainement) suivre la même trajectoire ».

Le taux de refinancement et de dépôts revu à la baisse ?

Le taux de refinancement est aujourd’hui fixé à 4,25%, et celui des dépôts à 3,75%.

« Il est aujourd’hui opportun de réduire le caractère restrictif de la politique monétaire, après avoir maintenu les taux directeurs au même niveau pendant neuf mois », indique la BCE dans un communiqué paru le 6 juin 2024.

« Les responsables de la BCE sont désormais suffisamment confiants dans la tendance désinflationniste de la zone euro pour commencer à réduire les taux », estime Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne.

Qu’est-ce que ça veut dire pour les emprunteurs ? C’est plutôt une bonne nouvelle puisque les banques auront désormais à « payer des intérêts moins élevés pour avoir des liquidités auprès de la BCE« .

Résultat : elles vont pouvoir distribuer des prêts immobiliers à moindre coût après avoir quadruplé le coût de l’emprunt ces deux dernières années.

Vers une troisième baisse d’ici à la fin de l’année…

Une seconde baisse est prévue à l’automne. Clémentine Cazalets reste « indécis quant à l’éventualité d’une troisième baisse avant la fin de l’année ».

« Nous ne pensons pas qu’il y ait un consensus fort pour une deuxième réduction similaire en juillet », précise pour sa part François Rimeu, stratégiste senior chez Crédit mutuel Asset management.

« Christine Lagarde devrait réaffirmer que les décisions de politique monétaire resteront dépendantes des données (macroéconomiques, NDLR), ce qui permettra une certaine flexibilité dans l’orientation de la politique monétaire au cours des prochains mois. »

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *