Chauffage collectif au gaz : une prime « tarif social » pour plus de 60 000 ménages en 2024 ?

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 5 minutes
Chauffage collectif au gaz : une prime tarif social pour plus de 60 000 ménages en 2024 ?
Chauffage collectif au gaz : une prime « tarif social » pour plus de 60 000 ménages en 2024 ?-© Shutterstock

Bonne nouvelle pour les 60 000 foyers raccordés à un chauffage collectif au gaz. Une nouvelle prime « tarif social » en 2024 ? Découvrez plus de détails dans les prochaines lignes de notre article.

publicité

Qui peut prétendre au chèque énergie en 2024 ?

Selon le ministère de l’Environnement, 5,6 millions de ménages français bénéficient désormais d’une aide annuelle de l’État : le fameux chèque énergie.

Uniquement, les foyers avec des ressources modestes y sont éligibles. Le revenu fiscal de référence du ménage doit en effet être inférieur à 11 000 euros par unité de consommation (UC).

Voici comment est calculée la valeur des unités de consommation composant le foyer :

publicité
  • La 1ère personne du ménage compte pour 1 unité de consommation
  • La 2ème personne pour 0,5 unité de consommation
  • Et la 3ème ainsi que les suivantes pour 0,3 pour unité de consommation.

Le montant du chèque énergie en 2024 reste le même qu’en 2023, entre 48 € et 277 €.

Récapitulatif du revenu annuel de référence éligible au chèque énergie selon la taille du foyer
Composition du foyer RFR/UC
jusqu’à 5 700 €
RFR/UC
entre 5 700 € et 6 800 €
RFR/UC
entre 6 800 € et 7 850 €
RFR/UC
entre 7 850 € et 11 000 €
1 UC (1 personne) 194 € 146 € 98 € 48 €
1 + 0,5 UC (2 personnes) 240 € 176 € 113 € 63 €
1 + 0,5 + 0,3 UC (plus de 3 personnes) 277 € 202 € 126 € 76 €

Source : kelwatt.fr

A quand le versement de ce coup de pouce du gouvernement ?

L’envoi du chèque énergie se fait habituellement en début du printemps. En 2023, le chèque énergie a été exceptionnellement envoyé à compter du 21 avril à cause d’une charge exceptionnelle de travail. Les ménages éligibles devraient recevoir leurs chèques énergie début mai au plus tard.

Le chèque peut servir à régler tout ou partie d’une facture d’énergie liée au logement. Il peut être utilisé auprès des fournisseurs afin de payer votre facture d’électricité, de gaz, de fioul, de bois, etc.

En revanche, rappelle mes-allocs.fr, « le chèque énergie ne peut pas être utilisé pour payer des factures de chauffage collectif. »

Chauffage collectif au gaz : une prime « tarif social » pour plus de 60 000 ménages en 2024 ?

Afin de corriger cette « inégalité« , nos voisins en Belgique, dont notamment la ministre fédérale de l’Énergie, Tinne Van der Straeten envisage de présenter au gouvernement une proposition de loi introduisant une prime « tarif social ».

Une mesure qui vise à « octroyer une prime annuelle aux familles qui n’ont pas accès au tarif social énergie parce qu’elles se chauffent via une installation collective« , soulignent nos confrères du site lecho.be.

« Le tarif social est, comme indiqué sur le site gouvernemental, une mesure destinée à aider les personnes ou les ménages qui appartiennent à certaines catégories d’ayants droit, à payer leur facture d’énergie. »

Il « correspond à un tarif avantageux pour l’électricité, le gaz naturel ou la chaleur. Il est identique dans toute la Belgique, quel que soit le fournisseur d’énergie ou le gestionnaire de réseau », est-il expliqué.

Cette prime prévue en 2024 profitera à plus de « 60.000 familles qui étaient passées sous le radar avant la hausse des prix de l’énergie ».

Jusqu’à 160 euros de prime annuelle.

Elle devrait s’élever autour de « 160 € pour les foyers qui se chauffent avec une installation collective au gaz. « 

« Bien que ces familles aient pu demander les primes énergies -jusqu’à 980 euros pour l’hiver 2022-2024 avec le forfait de base-, nous voulions mettre en place une mesure structurelle. Ce sera le cas avec la prime ‘tarif social’« .

Actuellement, le tarif social énergie ne s’applique qu’aux clients résidentiels finaux, excluant ainsi automatiquement les familles raccordées à des systèmes de chauffage collectif.

Pendant la crise, le tarif social a joué un rôle important dans la prévention d’une crise sociale majeure, a souligné Mme Van der Straeten.

Selon elle, « Plusieurs études, notamment de la Banque nationale et de la CREG, ont prouvé que le tarif social énergie tel qu’appliqué en Belgique constituait une protection très efficace contre les prix élevés et volatils de l’énergie pour les ménages les plus précaires ».

publicité
Partager cet article