C’est fini ! Cette autre enseigne iconique de mode ferme tous ses magasins en France

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 3 minutes
C'est fini ! Cette autre enseigne iconique de mode ferme tous ses magasins en France
C'est fini ! Cette autre enseigne iconique de mode ferme tous ses magasins en France !-© iStock

La série noire continue dans le secteur de l’habillement. Cette enseigne de prêt-à-porter annonce la fermeture de tous ses magasins en France. Retrouvez plus de détails dans les prochaines lignes de ce nouvel article.

publicité

La célèbre marque de vêtement IKKS songe à réduire ses effectifs en février 2024.

En difficulté depuis plusieurs années, la célèbre marque de vêtement IKKS a été contrainte de réduire ses effectifs. Une décision que le groupe a expliquée dans son communiqué:

« La conjonction de divers facteurs externes tels que la crise sanitaire mondiale due au Covid-19… Les conséquences de la guerre en Ukraine, où le groupe était fortement implanté… Ainsi qu’une inflation persistante, ont fortement impacté l’ensemble du secteur », expliquait l’enseigne de prêt-à-porter qui annonçait le lancement d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), le 5 février 2024.

publicité

C’est fini ! Cette autre enseigne iconique de mode ferme tous ses magasins en France

Ce mi-février encore, le tribunal de commerce de Paris a fait savoir que « la marque Burton of London va être liquidée« .

« De Lorient à Agen, en passant par Vannes ou Dijon, quelque 47 boutiques devaient abaisser le rideau de fer », rapporte Le Parisien.

Un plan de sauvegarde avait d’ores et déjà été mis en place en octobre 2022, suivi d’une période de redressement judiciaire en juin 2023, rappelle le quotidien francilien pour qui, « ce coup d’arrêt est tout sauf une surprise ».

« Nous avons été informés par les administrateurs judiciaires. Thierry Le Guénic n’a pas fait le déplacement »

Les employés ont appris la nouvelle le 30 janvier dernier. « Nous avons été informés par les administrateurs judiciaires. Thierry Le Guénic n’a même pas fait le déplacement pour cette annonce », déplorait un vendeur anonyme à nos confrères du magazine Capital. Deux propositions de reprise ont été faites, mais ont toutes deux été rejetées.

Sur la page de la boutique en ligne, une réduction de 70 % a été affichée sur l’ensemble des articles, et les commandes en ligne ont déjà été suspendues. Seuls les achats en boutique étaient encore possibles jusqu’au 10 février dernier.

« Aucun plan de reclassement »

Le plan de redressement a conduit à la fermeture de 26 magasins en février, suivie de la fermeture de 62 autres points de vente.

Selon toujours Capital, les employés ne bénéficieront d‘aucun plan de reclassement dans d’autres enseignes détenues par Thierry Le Guénic. Ce dernier — connu pour son statut de « repreneur en série » — avait rappelons-le acquis Burton of London en 2020 pour un euro symbolique. 200 salariés ont été menacés.

publicité
Partager cet article