Bonne nouvelle pour tous les salariés du groupe, Michelin décide la mise en place d’un « salaire décent »

La rédaction
La rédaction
Durée de lecture : 4 minutes
Bonne nouvelle pour tous les salariés du groupe, Michelin décide la mise en place d'un salaire décent
Bonne nouvelle pour tous les salariés du groupe, Michelin décide la mise en place d'un « salaire décent » !-© iStock

Un salaire « décent » pour les 132 000 salariés de Michelin, le géant de pneumatiques. Tous les employés à travers le monde concernés ! CafeBagdad vous fait le point sur la question.

publicité

Bonne nouvelle pour tous les salariés du groupe, Michelin décide la mise en place d’un « salaire décent »

Le PDG de Michelin a fait part de la nouvelle le 17 avril 2024 à Clermont-Ferrand. Il dit souhaiter un salaire « décent » et un « socle de protection sociale universel » pour tous ses salariés.

Un salaire qui, relaie Ouest France, va assurer « une rémunération équivalente au « living wage » comme le veut le Pacte mondial des Nations unies.

L’objectif est de permettre « à chaque salarié de subvenir aux besoins essentiels » d’une famille de quatre personnes mais aussi de leur permettre de « constituer une épargne de précaution » et/ou de pouvoir acquérir des biens de consommation.

publicité

« C’est un engagement logique vis-à-vis de tous les salariés du groupe […] », explique d’entrée de jeu, Florent Menegaux, PDG du groupe Michelin.

« Vous consacrez du temps à vous développer et à développer l’entreprise et en contrepartie nous, on vous donne les moyens au minimum pour une famille de quatre individus – deux parents et deux enfants – qu’un seul salaire permette de pouvoir envisager le logement, la nourriture mais aussi le loisir, un peu d’épargne, etc. », détaillait-il en passant.

« Entre 1,5 fois et 3 fois le salaire minimum »

« En moyenne, le salaire décent représente entre 1,5 fois et 3 fois le salaire minimum », résume Florianne Viala, directrice de la rémunération du groupe.

« La France est extrêmement protégée mais on oublie qu’il y a tout un tas de pays dans le monde où cela n’existe pas. Ce qu’on veut, c’est que les personnes soient pleinement engagées dans ce qu’elles font », ajoute Le PDG du groupe.

En quoi consiste le « socle de protection sociale universel » ?

D’ici la fin de cette année, les salariés vont également pouvoir bénéficier d’un « socle de protection sociale universel » ouvrant droit « à un congé maternité de 14 semaines minimum ainsi qu’un congé paternité de quatre semaines rémunérés à 100 %« , peut-on lire dans le quotidien régional.

Par ailleurs, ce socle entend aussi « protéger la famille d’un salarié décédé » par le biais d’un « versement d’un capital décès d’au moins 1 an et d’une rente d’éducation pour les enfants », et ce, peu importe l’ancienneté du salarié.

Ce n’est pas tout ! Une couverture santé est par ailleurs proposée aux salariés ainsi que leur famille.

A quoi s’attendre ?

En France, cela correspond à quelque 39 638 € par an pour un salaire brut à Paris, contre 25 356 € à Clermont-Ferrand. Pour rappel, « le Smic s’élève à 21 203 € bruts. »

publicité
Partager cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *