Les robots ne pleurent pas : quand la danse résout les maux à Athènes

Article publié le 25 avril 2012

Ils n'ont pas assez d'argent pour se payer une école de danse, alors la rue est devenue leur salle de cours. Ce trio de jeunes hommes âgés entre 17 et 22 ans est un des signes positifs du multiculturalisme dans la capitale grecque. Il se retrouvent tous les jours à la place Sintagma et passent la journée ensemble à danser jusqu'au crépuscule, rejoins par des amis ici et là. Nous allons à la rencontre de ces danseurs urbains albanais, bulgare et grec, qui fuient les problème d'une ville qui fut pourtant une sorte de «rêve américain » pour leurs parents. Cette vidéo fait partie de Multikulti on the Ground 2011-2012, la série de reportages réalisés par cafebabel.com dans toute l’Europe. Un grand merci à l’équipe locale d’Athènes.