Le festival du film de Venise 2011 : Faust de Sokurov, l’adaptation russe du classique allemand remporte le Lion d’Or

Article publié le 13 septembre 2011
Article publié le 13 septembre 2011

Courtiser la controverse. Une bonne tactique ? Les critiques mitigées mais passionnées à propos de l’adaptation de Goethe, Faust (2011) du réalisateur d’avant-garde Alexander Sokurov, lui auront valu toute l’attention du jury. Pour finalement lui permettre d’emporter le Lion d’Or de la 68ème édition du festival du film de Venise. Drapé d’une sorte de sympathie, Sokurov a longtemps été apprécié pour son abnégation, guerroyant les productions pour atteindre la renommée internationale en 2002 avec son film, L’Arche russe pour lequel il n’utilisa qu’un seul plan séquence. Les récents films de Sokurov ont été largement influencés par les figures du pouvoir (Hitler and Lénine pour ne nommer qu’eux). Alors, est-il retourné à l’histoire d’un homme qui vend son âme par désir de puissance dans une tentative de critique d’un pays au sein duquel les élites sont ouvertement avides de puissance et d’argent ?