Chanter Brassens : un «outrage à la nation» ?

Article publié le 9 juin 2011
Article publié le 9 juin 2011

Amende pour chanson sur la voie publique. La police française innove. 200 euros et 40 jours de travaux d’intérêt général pour un Rennais qui a entonné Hécatombe de Georges Brassens. En soutien au chansonnier, les Toulousains de La canaille du midi ont repris la même chansonnette… devant le tribunal de grande instance. Résultat : ils comparaissent ce matin pour « outrage à la nation et aux forces de l’ordre » selon un journaliste de Libération à Toulouse. Sensibles, les forces de l’ordre ont sûrement rougies en entendant des passages comme « …C’est un usage bien établi dès qu’il s’agit d’rosser les cognes tout le monde se réconcilie » ou « gendarmicide ». Mais c’est la fin de la chanson du moustachu subversif qui aura le plus atteint leur virilité revendiquée…