Style de vie

Sarajevo-t-il le Mc Do ? Burger Quizz !

Article publié le 22 juillet 2011
Article publié le 22 juillet 2011
Le 20 juillet, la capitale bosnienne a faussé compagnie à Tirana et Priština pour rejoindre le rang des grandes villes européennes qui comptent un McDonalds, en ouvrant son premier établissement. Jusqu'alors, les autochtones prétendaient que la gastronomie locale était si bonne que la chaîne américaine de fast-food n'osait s'y attaquer.
Dans un monde où la cuisine et les modes de vie sont en perpétuelle évolution, McDonalds saura-t-il tirer son épingle du jeu face aux nombreux autres restaurants de Sarajevo ?

Au détour des rues pavées et étroites de Baščaršija (quartier du vieux Sarajevo), les chiens se prélassent à l'ombre et les petits Roms mendient d'un restaurant à l'autre. Des nuages de fumée se dégagent des portes ouvertes et emplissent l'air, s'immisçant entre les groupes de touristes et les clients des terrasses. Loin de vous repousser, les odeurs de grill vous transportent un peu plus au cœur de la vieille ville. Ce quartier culturel de Sarajevo est très apprécié et offre un contraste saisissant avec le souvenir que j'ai de ma dernière expérience d'un McDonalds.

Burger vs burek

Lorsque je l'interroge sur cet important changement, le propriétaire de Mac Doner, un kebab situé vers le nouveau McDonalds, juste en bas de la rue principale Maršala Tita (Est de Sarajevo), pense que je travaille comme agent secret pour le géant américain. C'est sans doute la raison pour laquelle il ne tarit pas d'éloges sur McDonalds : « C'est un signe de progrès et de développement ». D'après lui, ce sera une bonne chose pour Sarajevo. Sous couvert d'anonymat, le propriétaire d'un restaurant Buregdženica (établissement dans lequel se vend le pain traditionnel fourré de différents aliments) proche du McDonalds déclare qu'il existe deux marchés : l'un pour le burek, spécialité locale feuilletée à base de viande ou de fromage, et l'autre pour les burgers. « Si les gens veulent des bureks, ils veulent des bureks. Ils ne trouveront rien de tel chez McDonalds. »

Lire « Bosnie : le ćevapi va-t-il résister au Big Mac ? » sur cafebabel.com

Gladne OčiHungry Eyes ») est une chaîne de restauration rapide servant des burgers, qui se trouve à un bloc de McDonalds. Samir, propriétaire et directeur des lieux, nous accueille avec un grand sourire, une poignée de main et une cannette de cola fraîche. Il admet être nerveux à l'idée qu'un nouveau concurrent arrive. Si ses bénéfices venaient à chuter soudainement, il n'hésiterait pas à s'implanter ailleurs. « J'ai ouvert ce restaurant car je voulais manger de bons burgers. Je l'ai fait en fonction de mes propres goûts », dit-il en me tendant un cheeseburger avec sa sauce maison. « Allez-y. C'est le meilleur burger de la ville. »

Čevapi pour la vie

Les avis sont partagés quant aux possibles effets de McDonalds sur Sarajevo, mais un point rend ce débat particulièrement intéressant : beaucoup sont ceux qui pensent que McDonalds ne peut pas survivre et ne survivra pas. « Voyez les plats locaux ! Ils sont délicieux, pas chers. Vous aurez le choix entre un menu Big Mac à six BAM (3,06 euros, ndt) et d'authentiques čevapi. McDonalds ne peut pas rivaliser », affirme un Sarajévien amateur de čevap. Toutefois, le nombre de personnes qui croient également que McDonalds aura des difficultés à concurrencer la cuisine locale « semi-fast » est encore plus élevé.

Ce matin, alors que le reste de Sarajevo dormait toujours, j'ai arpenté Maršala Tita. La banderole du nouveau McDonalds flottait légèrement dans la brise fraîche. J'ai remarqué que le logo McCafé dépassait d'un côté. C'est assez dur d'imaginer les habitants de Sarajevo traverser la rue en tenant leur café dans un gobelet en carton, arborant Ronald Mc Donalds. Je suis ici depuis deux mois et je n'ai vu en tout et pour tout que deux cafés qui proposaient de la vente à emporter.

(Photo : © Boris Svartzman)

A Sarajevo, prendre un café, fumer sa cigarette ou bavarder dans un bistro fait partie du mode de vie, lequel semble au moins tout aussi sacré que les čevapi. Le fait de s'asseoir pour profiter du moment, parfois pour une heure, témoigne juste de la conception que les Sarajéviens ont de la vie et du temps. Ici, ce dernier semble être consacré à ces moments, des instants qu'il n'est possible de mesurer concrètement. Il file à chaque cigarette qui se consume ou à chaque tasse en céramique qui se vide, et finit par se loger quelque part au fond des entrailles. Seul le temps montrera les conséquences de l'ouverture de McDonalds. Consciemment ou inconsciemment, le fast-food pourrait ébranler ces précieux moments qui ponctuent la vie quotidienne des gens de Sarajevo.

Cet article a été rédigé par North 'Amer' Campbell pour le blog officiel de cafebabel.com Sarajevo.

Photo : Une (cc)  RachelleDraven/ Flickr/ dogs.shiftweb.net/diary/ ; Texte Mc Doner et nouveau McDonalds par © Barbara Becares ; café à Sarajevo © Boris Svartzman/ svartzman.com