Style de vie

Meet My Hood : Józsefváros, à Budapest

Article publié le 2 mars 2016
Article publié le 2 mars 2016

Lorsque j’étais enfant, c’était le genre d’endroit où il nous était interdit d’aller. Le 8ème arrondissement de Budapest avait la réputation d’être un coupe-gorge : dangereux et rempli de freaks. Évidemment, il n'a pas fallu attendre longtemps pour que les jeunes hongrois viennent s'y frotter. 

Le « quartier des Palais » est séparé en deux parties bien distinctes, une séparation nette entre les riches et les pauvres. Il y a d’une part la partie plutôt « gangster » où on trouve des pubs étranges, des petites places sombres et un côté abandonné qui rend l’endroit intéressant. L’autre partie est plus distinguée avec de nombreux bars chics, de beaux et anciens palaces, des musées, des universités et des librairies.

La différence entre les deux n’est plus autant marquée qu’autrefois, mais ce lieu reste tout de même le plus varié de Budapest. Cet arrondissement abrite les cafés des arts les plus connus des 19ème et 20ème siècles. Arrondissement où ont brûlé les flammes des plus importantes révolutions de Hongrie mais aussi l’arrondissement dont le taux de criminalité serait le plus élevé ces 50 dernières années. Bienvenue à Józsefváros.

C’est seulement lorsque vous voyez Józsefváros comme étant la somme des deux parties que vous commencez à en avoir une vue d’ensemble. La région historique la plus pauvre est en train de vivre une intense reconstruction mais garde globalement son authenticité. Seule une petite partie comprend une galerie marchande et une rue pédestre bourrée de bars branchés et de pâtisseries. Parallèlement à cet embourgeoisement, il subsiste un soupçon de l’ancienne division. La place principale du lieu (portant le nom du Pape Jean Paul II) a été l’un des points de rencontre principaux des réfugiés en raison de sa proximité avec la gare.

Le mot des voisins

En raison de la présence de cinq grandes universités dans une partie relativement petite de l’arrondissement, Józsefváros accueille également la majorité de la population étudiante de la ville. Vous pouvez aller dans des pubs typiques sans prétention, boire un verre dans les bars et nouveaux cafés branchés innovants, mais aussi manger dans les nouveaux restaurants qui offrent des réductions aux étudiants.  

Combien ça coûte ?

Situé en centre-ville, on ne peut pas vraiment dire que « le quartier des Palais » soit le moins cher de la ville. En revanche, c'est devenu un endroit où se logent de plus en plus d’étudiants. Cela dit, la sale réputation de l'endroit perdure et les préjudices subis par les anciennes générations continuent d'inquiéter certaines personnes qui hésitent encore à marcher seuls dans les rues du 8ème arrondissement.

Les gens

Bonus

Gólya : Gólya était un bar célèbre depuis 1906 avant qu’il ne ferme et ne soit rouvert par plusieurs étudiants du coin, dont l’intention était de créer une communauté afin que les locaux puissent organiser des événements culturels, des concerts et bien d’autres programmes artistiques intéressants. Cet endroit fait autant office de bar que de maison de quartier. Son succès a pris de l’ampleur et vous ne savez jamais ce que vous y trouverez : un atelier pochoir, un groupe d’intellectuels jouant à des jeux de société ou une réunion citoyenne.

Fecske : situé sur la Place Kálvin, entre une université et la plus grande librairie publique du coin, cette charmante petite place est toujours occupée. Avec des prix réduits pour les étudiants, ce lieu branché est également abordable.

Sirius Teahouse : venez par ici si vous souhaitez quelque chose d’un peu différent. Cet endroit est idéal pour une discussion calme et sérieuse entre amis. À presque 15 ans, le Sirius Teahouse propose de goûter ses 80 sortes de thés à déguster en diverses occasions. Mais la vraie curiosité du lieu, c'est que derrière les chaises et les tables, se trouve une salle tapissée avec des petits coins tranquilles. Idéal si vous ne souhaitez pas être dérangés.

Müszi : Művelődési szint (ou Art Floor en anglais) est bien plus qu’un simple bar. Il abrite des bureaux d’ONG et d’autres associations, une salle de cinéma et un espace à part pour des représentations et des expositions. En plus de cela, c’est un des lieux les plus accueillants de la ville : vous pouvez emmener vos chiens à l’intérieur et passer toute la journée à vous détendre sur les canapés.

Auróra : un des nouveaux lieux incontournables du 8ème arrondissement, ce croisement entre un bar et une maison de quartier attire aussi bien les membres d’ONG que les gens du coin. Vous pouvez rencontrer tout type de personnes ici. L’établissement n’est pas seulement destiné aux jeunes, mais offre également des programmes pour enfants, leurs familles et les personnes âgées.

__

Cet article fait partie d'un nouveau projet de cafébabel, Meet My Hood, qui a pour objectif de faire découvrir les quartiers des principales villes européennes, en chantant.