Style de vie

Marrakech : l'odeur du Maroc

Article publié le 25 février 2010
Article publié le 25 février 2010
De l’odeur envoutante de ses souks à la générosité coutumière de ses habitants, Marrakech a le don de l’accueil. Pour la perle du sud, que ce soit tradition ou modernité, tout est bon pour perpétuer le tourisme, sa principale manne financière.

Pour ses visiteurs, la ville la plus cosmopolite d’Afrique du nord déroule le tapis rouge. Avec son million d’habitants, précaires pour une grande majorité, Marrakech se présente comme une ville moderne qui a su préserver l’héritage du passé. Si le Maroc a connu une relative émancipation sous le règne de Mohammed VI, c’est à Rabat, Casablanca, Fès et Marrakech, ses villes clés, que l’on s’en aperçoit le plus.

A Marrakech, inutile de se presserL’odeur de centaines d’épices émane de Marrakech. Sur les hauteurs de la ville, on distille les arômes du musc et de l’harissa, ingrédients indispensables dans tout bon couscous. Aucun recoin n’échappe au mélange des saveurs. En quelques mètres à peine, l’odorat passe de la puanteur insupportable au plaisir enivrant de fragrances insolites. Dans chacune de ses rues, on peut tomber sur une herboristeries, remplie de produits naturels propres à guérir tous types de maux. La médecine berbère est un pilier de la culture marocaine. Les vendeurs, majoritairement des hommes, expliquent aux touristes le processus d’élaboration de chacune des formules, tout en vantant les bienfaits, souvent miraculeux, qui dérivent de l’usage de leurs recettes ancestrales.

Rien ne sert de courir

Les Marocains déambulent dans les rues sans compter les heures ; l’altruisme est au cœur de leur culture. Stressés en tout genre, attention ! Vous risquez d’être choqués de voir à quel point les habitants de Marrakech refusent la servitude des horloges… et se préservent ainsi la santé. A cheval entre tradition et modernité, Marrakech est ouverte à tout type de tourisme, car c’est une de ses premières sources de revenu (1,5 millions de visiteurs en 2009). Tout est conçu pour enjôler le visiteur, qui est incapable de résister à un mode de vie dont il devient le personnage.

Les souks, lieux exaltés

Un des produits les plus typiques du paysL’activité commerciale se matérialise par l’installation de bazars dans le moindre espace libre des ruelles. Quelques mètres suffisent pour établir un commerce improvisé et offrir aux touristes et aux villageois toutes sortes de produits, artisanaux pour la plupart, confectionnés dans les flancs de l’Atlas. La médina devient un festival humain, de l’après midi à minuit. On peut y trouver des conteurs d’histoires, des salles de paris, des artistes de henné, et même des dompteurs de cobras et macaques. Chacun est invité à participer aux activités, si tant est qu’il est disposé à payer ! Pas de doute, en contrepartie des services mis à sa disposition, le touriste est perpétuellement considérés comme un consommateur potentiel. Si vous jouez le jeu, vous n’échapperez pas au charme de la place Djemaa El Fna, au cœur de Marrakech.

Aventure dans l'Atlas

Marrakech n’est pas limitée aux vitrines d’objets artisanaux bon marché. Autour, tout invite au contact avec la nature. Le potentiel sportif qu’offre la périphérie de Marrakech est immense. La « ville rouge », ainsi nommée pour la couleur de la pierre qui fond les habitations dans le panorama, offre des excursions qui permettent de mieux connaître le mode de vie des peuples berbères. Les visiteurs pourront profiter de tous les attraits de la ville à un prix raisonnable. Pas de doute, le nom de « perle du Sud » est destiné à Marrakech comme l’anneau l’est au doigt…

L'unique moyen de transport pour atteindre La Palmeraie

Infos pratiques

- Comment se déplacer ?

Les quelques compagnies low cost reliant l'Europe à Marrakech sont Ryanair (en s’y prenant à l’avance, l’aller retour peut coûter 12€, taxes incluses), Easyjet et Vueling.

Pour se déplacer dans la ville, on préfèrera le « petit taxi », moyen de transport rapide et pas cher. Le prix est négociable, mais l’habitude veut que l’on paye 3€ par trajet.

- Où dormir ?

L’offre de logement à Marrakech s’adapte à toutes les bourses. Vous pourrez même dégoter des hôtels **** à 25€ la chambre double, petit déjeuner inclus !

- Où manger ?

Marrakech propose un éventail gastronomique varié. Les bars et les restaurants servent aussi bien des plats typiques que des recettes de cuisines internationales. Le prix d’un repas varie entre 5 et 12€. Dans la plupart des établissements, on ne sert pas de boissons alcoolisées.

- Que visiter ?

Libre à vous de suivre les excursions prévues par les agences de voyages. Cependant, les chauffeurs de taxis offrent les mêmes services à moindre prix. Ainsi, en signant pour les services d’un « petit taxi », le touriste peut se déplacer dans la vallée d’Ourika et dans les flancs de l’Atlas pour 30 € (soit le prix d’un taxi pour 4 personnes). Les chauffeurs de taxis prennent les touristes à 9 heures du matin à l’hôtel, et les ramènent aux alentours de 18 heures.

- Lieux de charme

A ne pas manquer : la mosquée Koutoubia, le palais Badi, les tombeaux saadiens, la place Djemaa el Fna, le palais de la Bahia, les jardins de la Menara, le jardin Mayorelle, le Musée d’art islamique et de la Palmeraie.

Photos : ©Shahram Sharif /Flickr et Clara Belda