Style de vie

Mange ta soupe!

Article publié le 4 janvier 2010
Article publié le 4 janvier 2010
Si après des excès de gras, de sucre et d’alcool, vous pensez au régime sec… C’est normal ! Une seule solution : la soupe.

Les températures dégringolent. La galette des rois achève d’assaillir un estomac déjà bien débordé par des festins à répétition. En attendant Pâques, la rupture du jeûne chez les catholiques et l’invasion des œufs en chocolat, les Européens vont sans doute réduire leur régime alimentaire à son strict minimum. C’est là que la soupe, autrement dit le potage, rentre en scène, la robe légère et bien souvent colorée. 

(Tanya!/flickr)Contrairement à d’autres mets, la soupe ne risque pas de monter les Européens les uns contre les autres pour savoir à qui revient la paternité de cette ingénieuse idée. Broyer des légumes, c’est presque vieux comme le monde : « La soupe apparaît dès que l'homme trouve le moyen de faire chauffer de l'eau pour y faire cuire des aliments : un trou dans la terre et des pierres ardentes jetées dans l'eau, une peau de bête, un estomac de brebis. On est 500 ans avec Jésus-Christ », raconte le site français vivelasoupe.com. Des premières bouillies de lentilles à Athènes, censées « entretenir le moral des troupes » ou soupes de riz et de fèves des paysans, en passant par le potage « archi-poivrée à base de gibier, de poissons ou de volailles et au miel » des Romains… Les recettes se déclinent à l’infini. 

(rusvaplauke/flickr)Ce qui est drôle, avec la soupe, c’est aussi qu’on peut y mettre sa petite touche personnelle. Pensez à celui qui un jour a écrasé sa « vache qui rit » dans un velouté de courgette et à sa grande fierté, après une lampée bien méritée, s’est rendu compte que « ben, c’est bon ! » Les grands standards voyagent aussi d’un pays à l’autre : du Gaspacho frais et estival d’Espagne à la betterave et au chou blanc. Et pour le plaisir des sens, n’oublions pas le Hochepot flamand (au lard, à la chipolata et au chou), le Minestrone italien (condensé de légumes souvent enrichi de pâtes), la soupe de mariage façon Altländer mijotée en Allemagne (un potage très riche aux boules de viande et aux œufs), et enfin la soupe à l’oignon, simple, traditionnelle et généralement consommée les lendemains de fête. A point nommé.

Recette : la soupe à l’oignon

Préparation : 10 minutes - Cuisson : 40 minutes - Ingrédients pour 6 personnes:

(ilmungo/flickr)- 12 oignons moyens

- 45 grammes de beurre

- 2 gousses d'ail

- 15 gramme de farine

- 1,5 litre de bouillon

- 1 feuille de laurier

- poivre et sel

- 6 tranches de pain

- 60 grammes de fromage râpé

Préchauffer le gril du four. Hacher les oignons et les faire fondre dans le beurre durant 15 minutes. Saupoudrer ensuite de farine et ajouter l'ail. Lorsque la farine a pris de la couleur, verser le bouillon chaud, ajouter le laurier et laisser cuire 15 minutes. Répartir le fromage sur les tranches de pain et les faire gratiner au four. Déposer sur la soupe et servir bien chaud.