Style de vie

Les étoiles gourmandes de l’Europe

Article publié le 25 juillet 2008
Article publié le 25 juillet 2008
Le guide Michelin dresse chaque année la liste des meilleurs restaurants européens. En 2008, les Français tiennent toujours le haut du pavé. Une attitude trop franco-française ?

Les inspecteurs anonymes du fameux « guide rouge » sillonnent chaque année les pays du vieux continent pour dresser la liste des meilleurs établissements gastronomiques d’Europe. En 2008, c’est la ville de Prague qui a fait son entrée dans le guide Michelin, avec l’attribution d’une étoile au Restaurant Allegro, dirigé par le Chef Italien Andrea Accordi. Les restaurants français restent de loin les plus primés en Europe avec 529 étoilé, contre 186 pour l’Allemagne, 146 pour l’Espagne et 116 pour la Grande-Bretagne.

Ilustration de María Luque CrespoLe premier des « guides Michelin » publié en 1900 par André Michelin n’était pourtant rien d’autre qu’un guide publicitaire offert aux automobilistes pour l’achat de pneumatiques. Il ne comprenait à l’époque qu’une liste d’informations pratiques (médecins, garages, plans de ville, etc.). C’est en 1920 qu’une sélection des restaurants est insérée et en 1926 que les meilleures tables sont distinguées par l’attribution de « macarons » ou « étoiles », distribués suivant la qualité de la cuisine

Photo, coolmonfrère / FlickrTant redouté que critiqué par les grands Chefs, le verdict des inspecteurs anonymes continue malgré tout de faire la pluie et le beau temps dans le monde de la gastronomie. C’est que le guide a acquis une véritable notoriété au fil des années, et s’est imposé comme une référence pour les amateurs de « grandes tables ». Mais les éditions Michelin travaillent à faire démentir les critiques qui ont longtemps boudé le petit « guide rouge » pour son attitude trop « franco-française » et « traditionaliste ». Les rédacteurs de ce guide de référence veulent également s’adresser à un public plus large.