Style de vie

Le croissant, drôle de viennoiserie

Article publié le 10 mars 2008
Article publié le 10 mars 2008
Le croissant a voyagé dans toute l’Europe avant de devenir le mythique petit déjeuner français.

Qui l’eût cru ? Le croissant français ne le serait pas ? La légende remonte à 1683, année où les Turcs tentent de prendre Vienne, la capitale autrichienne. Ils mettent en pratique une idée lumineuse : creuser un tunnel pour l’atteindre. Mais c’est sans compter la présence des boulangers viennois qui, à leurs fourneaux dès l’aube, entendent le bruit des pelles turques dans une galerie. Les artisans donnent immédiatement l’alerte et découvrent les belliqueux projets de leurs envahisseurs. Un peu plus tard, un gâteau en forme de croissant de lune est créé en leur honneur. Pourquoi ? Car le drapeau turc est orné d’un croissant blanc en guise de symbole. Plausible ?

Seulement voilà, les Autrichiens appellent le croissant « hörnchen » ou « kipferl » qui signifient tout deux « petite corne ». Rien à voir avec le « croissant de lune » français. Là encore se cache une explication historique. Il est fort probable que la fille de l’empereur autrichien Marie-Antoinette, mariée en 1770 au roi français Louis XVI, ait introduit son petit déjeuner favori à la cour de France. Et comme les courtisans imitaient avec plaisir et facéties les nouvelles tendances, le gâteau en forme de croissant de lune a vite été considéré comme un grand classique des boulangeries françaises.

- « Ce croissant est délicieux !

- Pas plus que celui-ci que j'ai inventé et cuisiné moi-même ! » Illustration:Bosco

De nos jours, le croissant au beurre incarne presque à lui tout seul la cuisine française. Et pourtant, le nom « viennoiserie » est là pour nous rappeler son origine européenne. Les Français se sont petit à petit approprié la pâte levée, à la base de la confection de la petite corne, mais ils ont rajouté beaucoup de beurre au feuilleté. La première recette officielle a été publiée dans la Nouvelle Encyclopédie culinaire, en 1906. De nos jours, il est vraiment difficile de trouver de véritables croissants en dehors de l’Hexagone. Cette viennoiserie est, par conséquent, une vraie spécialité française depuis le 20e siècle.

La recette du croissant, le seul et l’unique...

Ingrédients

500g de farine

50g de Sucre

42g de levure

2 œufs

Lait

Une pincée de sel

Beaucooooooup de beurre.

Faire chauffer le lait, y insérer le sucre et la levure, puis les autres ingrédients et 50g de beurre. Placer le tout au frigo et admirer le résultat le lendemain matin, quand la levure aura (normalement) fait gonfler la préparation.

Le lendemain matin, étaler la pâte en carrés, la saupoudrer de farine et ajouter le beurre. Plier la pâte au milieu comme une enveloppe, et former un rectangle avec le tout. Croiser trois fois le rectangle et dérouler le à nouveau. Répéter l’opération 3 ou 4 foi afin que la pâte s’assouplisse.

A la fin, faites un triangle et rouler le croissant en commençant par la partie la plus large. Faire cuire au four pendant 20 minutes à 220 degrés. Et en dégustant, dites vous bien que seuls les artisans boulangers savent cuisiner un très bon croissant.