Style de vie

« La gastronomie française a encore de beaux jours devant elle »

Article publié le 28 février 2014
Article publié le 28 février 2014

A seulement 25 ans, le jeune chef du restaurant La Table d’Uzès dans le Gard vient de recevoir une étoile au Guide Michelin 2014. Originaire de Toulouse, Oscar Garcia a fait ses armes aux côtés du doublement étoilé Franck Putelat avant d’être aux commandes de son propre restaurant en mai 2013. Interview express d’un jeune chef modeste et passionné. 

ca­fé­ba­bel : Vous avez ob­tenu votre pre­mière étoile à 25 ans. Com­ment ré­agit-on à cela ?

Oscar Gar­cia : C’est une très belle ré­com­pense, ce sont des heures de tra­vail qui sont re­con­nues. Quand on est un jeune chef, l’étoile re­pré­sente un peu le Graal, c’est quand même un rêve qui se réa­lise. Lors­qu’on a ou­vert La Table d’Uzès, l’ob­jec­tif était d’ob­te­nir une étoile dans les deux an­nées à venir, et il a été at­teint plus tôt que prévu.

ca­fé­ba­bel : Vous êtes at­ta­ché à la gas­tro­no­mie fran­çaise ?

Oscar Gar­cia : À fond. Dans la ré­gion du Gard, on a accès à une très large pa­lette de pro­duits ex­cel­lents, de la terre comme de la mer. Et c’est ce qui fait la force de la gas­tro­no­mie fran­çaise : la va­riété des pro­duits et le res­pect de ceux  avec les­quelles on travaille.​ Nous sommes les der­niers à res­pec­ter la no­tion de sai­sons, à ne pas ser­vir de to­mates en dé­cembre !

ca­fé­ba­bel : Pen­sez-vous qu’elle a en­core de beaux jours de­vant elle ?

Oscar Gar­cia : Oui, c’est sûr. Déjà, il faut aller contre l’idée reçue selon la­quelle la gas­tro­no­mie fran­çaise est chère, car c’est faux. Dans mon res­tau­rant, on mange très bien pour un prix rai­son­nable (la for­mule midi est à 25 euros). En­suite, je pense que le fait que le Guide Mi­che­lin donne leur chance aux jeunes chefs prouve que la gas­tro­no­mie fran­çaise va vivre en­core long­temps.

ca­fé­ba­bel : Pou­vez-vous par­ta­ger avec nous un de vos plats fa­vo­ris ?

Oscar Gar­cia : Je n’ai pas de plat fa­vori, mais di­sons que je me suis em­ployé à re­vi­si­ter les plats clas­siques de la ré­gion, comme la bran­dade de morue, ou le tau­reau de Ca­margue. Je fais des dé­cli­nai­sons de ces plats, tou­jours en met­tant en va­leur le pro­duit.

ca­fé­ba­bel : Qu’est-ce qui va chan­ger pour vous ?

Oscar Gar­cia : C’est sur­tout au ni­veau de la fré­quen­ta­tion du res­tau­rant que les choses vont chan­ger. Le but pre­mier d’une étoile est de ra­me­ner du monde pen­dant les pé­riodes creuses, comme en hiver, car la ré­gion du Gard est sur­tout tou­ris­tique l’été. Du coup, avec l’étoile, les gens hé­si­te­ront peut-être moins à faire quelques ki­lo­mètres pour venir chez nous à d’autres pé­riodes !

Dé­gus­ter : La Table d'Uzès, 18 rue du Doc­teur Blan­chard, 30700 Uzès, France