Style de vie

Euro 2008 : les favoris et les challengers

Article publié le 3 juin 2008
Article publié le 3 juin 2008
Sur le papier, ce sera l'Italie. A en croire le classement international élaboré par la FIFA, les champions du monde en titre partent favoris dans cette prochaine édition de l'Euro de football. Pronostics.

La Squadra azzura, déjà vainqueur il y a 40 ans, occupe la première place des nations européennes. Elle est seulement devancée par l'Argentine et le Brésil au niveau mondial. Qualifiée en tête de son groupe devant la France grâce à une belle victoire en Ecosse, l'équipe de Roberto Donadoni fera figure d'épouvantail dans le « groupe de la mort » (France, Pays-Bas, Roumanie).

(Photo:*blunight72*/Flickr)

Espagne, les meilleurs joueurs

En fin de compétition, les Italiens auraient dû pouvoir retrouver l'Espagne, classée deuxième nation européenne, si le calendrier avait prévu des demi-finales croisées, comme à l'accoutumée. Pour le Transalpin Fabio Capello, la sélection espagnole « détient les meilleurs joueurs sur le papier ». Elle devra poursuivre sa série de 2007 où elle a pris 25 points sur 27 possibles lors des éliminatoires. Sans le très expérimenté Raúl, meilleur buteur du Real Madrid cette année mais non retenu par Luis Aragonés, les Espagnols devront outrepasser leurs habituelles difficultés à s'imposer en phase finale de compétition. Il y a deux ans, ils avaient en effet été éliminés en favoris par la France de Zinédine Zidane au deuxième tour de la Coupe du monde, et, au Portugal il y a quatre ans, ils n'étaient pas parvenus à sortir d'un groupe comprenant, déjà, la Grèce et la Russie.

La Mannschaft en troisième position

(Photo: jqcj/Flickr)Les troisième et quatrième places européennes du classement FIFA sont occupées par l'Allemagne et la Tchéquie, deux équipes qui étaient dans le même groupe éliminatoire et qui s'en sont sortis plutôt facilement. La Mannschaft a même infligé un cinglant 13-0 au petit Etat de Saint-Marin. Les joueurs de Joachim Löw sont de plus tombés dans le groupe le moins relevé du premier tour et devraient atteindre les quarts moins émoussés que leurs futurs adversaires. De retour en forme après un début de saison difficile, le capitaine allemand Michael Ballack tentera d'en profiter pour s'imposer enfin au niveau international, une chance que n'aura pas le Tchèque Pavel Nedvěd, 35 ans, pourtant un temps pressenti pour pallier l'absence de Tomáš Rosický blessé au genou.

Retour en force de l'équipe grecque

Ensuite, la France et la Grèce constitueront les deux points d'interrogation du premier tour. Sans David Trezeguet, héros de l'Euro 2000 mais non retenu par Raymond Domenech, les Bleus n'auront aucun droit à l'erreur, contrairement à 2006, où ils avaient peiné lors des premiers matchs. Quant aux champions d'Europe grecs en titre, après avoir regardé le dernier mondial à la télévision, ils sont revenus en force et se sont qualifiés pour cet Euro avec le meilleur total de points, soit 31 sur 36 possibles. Dans le groupe D, l'équipe d'Otto Rehhagel aura toutes ses chances.

Le Portugal, avec un effectif rajeuni et emmené par un super Ronaldo, ainsi que les Pays-Bas et leur attaque de feu (Babbel, Kuyt, Van Nistelrooy, Van Persie, Robben) figureront aussi parmi les équipes sur lesquelles il faudra compter. Un ton en dessous, la Roumanie, la Croatie, la Suède, la Turquie, la Russie et la Pologne, pour sa première participation à un Euro, complètent le tableau.

Autriche, un excès de faiblesse

(Photo: Dakinho/Flickr)Enfin, les Suisses et Autrichiens, classés aux vingt-huit et quarante-troisième places et qualifiés d'office en tant que pays organisateurs, auront fort à faire pour tenir tête aux meilleures nations européennes. La Nati devra profiter au mieux de son public et de l'expérience acquise en 2004 au Portugal et en 2006 chez le voisin allemand pour réaliser un bon tournoi. Pour l'Autriche en revanche, ce sera plus difficile, en témoigne une partie des fans de la Wunderteam ayant lancé en automne dernier une pétition contre la participation de l’équipe nationale au tournoi, pour excès de faiblesse... L'équipe autrichienne n'a remporté qu'un seul de ses neuf matchs joués depuis début 2007.

Des Anglais éliminés sur le fil

En fait, seuls manqueront à l'appel les champions d'Europe... des clubs ! En effet, l'équipe nationale d'Angleterre, classée au neuvième rang européen par la FIFA et dont les clubs dominent le football continental, s'est fait éliminer sur le fil par les Russes et les Croates, après une dernière apparition désastreuse à Wembley où les joueurs de sa Majesté se sont inclinés 3 buts à 2 face aux Slaves alors qu'un nul suffisait à leur qualification. Pourtant, une équipe composée de joueurs comme Gerrard, Lampard, Rooney, Crouch ou Owen disposait des meilleurs atouts pour prétendre à la victoire finale à Vienne... tout du moins sur le papier.