Style de vie

Cauchemars culinaires

Article publié le 14 août 2009
Article publié le 14 août 2009
En voyage en Europe, on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise gastronomique : queue de taureau, pâté de tête, champignons à tartiner... Les meilleurs morceaux.

« 25 % des Anglais mettent une Marmite dans leur valise pour partir en vacances. » Ce pourrait être le scoop gastronomique de l’année… Mais plutôt qu’une casserole, c’est leur pot de pâte à tartiner à base de levure végétale (constituée de champignons microscopiques et très riche en vitamine B1), dont un quart de la population ne peut pas se passer deux semaines d’affilées. Il n’en fallait pas plus aux commerciaux de la marque Marmite (née en 1902 !) pour en faire une campagne publicitaire plutôt rigolote. Car la Marmite, et son goût aigre, divise les palais anglais. Avec elle, c’est noir ou blanc : « Love it or hate it », lance le slogan.

Fromage qui pue

Entre deux tranches de pain de mie, étalez une couche de Marmite et une autre de fromage frais, refermez et enfournez dans la bouche de votre ami français venu pour le week-end : cela dépend du niveau de politesse de votre hôte mais il est possible qu’il sue plus que de coutume, que ses sourcils se froncent en triangle, et que sa pomme d’Adam refusent de déglutir : « Oh, what a drôle de taste ! » Restons polis… En Europe, les aliments qui provoquent ce genre de réactions existent dans tous les pays, et mieux vaut les avoir en tête avant de larguer les amarres. Imaginez un Espagnol en goguette dans l’Est de la France : dans un supermarché franc-comtois, il tombe sur un petit pot de Cancoillotte : « ¿qué es? » Du fromage liquide, dit l’étiquette. Plutôt une sorte de Camembert à tartiner avec sa « petite » touche d’ail. Obtenu à partir de lait écrémé caillé, la Cancoillotte réveillerait le palais d’un mort… Ce fromage est d’ailleurs si coulant que certains Luxembourgeois (qui s’en régalent aussi au petit déjeuner) disent souvent « qu'il leur sert à fixer les papiers peints de leur maison ».

Queue en sauce

(danerdrocks/flickr)Mais les Espagnols ont aussi leurs petites recettes explosives, planquées derrière le bar à tapas, pour faire fuir les touristes : le ragout de « rabo de toro », la queue de taureau cuisinée en sauce bien sûr, est un plat typique de l’Andalousie. Les cuisinières réussissent-elles à ôter tous les poils ? On pourrait poser la question aux fins gourmets italiens qui préfèrent faire leur popote avec la queue de bœufs. Il s’agit de la « coda alla vaccinara ». Mais pour se faire un bon bout de viande, c’est la direction de l’Allemagne qu’il faut prendre : là-bas, on charcute volontiers la tête des porcs pour en faire du pâté. Joues, groin, oreilles, langue… disséqués en petits bouts, marinés dans le vinaigre et figés dans la gelée ! Cela s’appelle le « Sülze » outre-Rhin, mais la recette se décline dans toute l’Europe, jusqu’en Pologne, où l’on préfère quand même le sang de cochon pour faire de la saucisse : la « Kiszka » s’apparente au « boudin noir » français qui se marrie généralement bien aux fruits cuits (à conseiller aux personnes anémiées…) Alors, une petite mousse de sang porcin dans sa robe d’intestin, délicatement posée sur un tapis de pommes au four ? Jamais ! Plutôt la Marmite !

Queue de bœuf mijotée 

Pour 5 personnes : 1 queue de bœuf 2 oignons 1 gousse d'ail 1/2 l de bouillon de bœuf ou 1 cube de bœuf Sel et poivre Herbes de Provence En accompagnement : Pommes de terre Champignons

Dans une cocotte, mettre 2 cuillères à soupe d'huile d'olive. Quand l'huile est chaude, faire revenir la queue de bœuf de tous les côtés. Pendant ce temps, éplucher les oignons et l'ail. Ajouter l’oignon et l'ail émincés, remuer le tout. Saler, poivrer et ajouter les herbes de Provence. Dans la cocotte, mettre le bouillon de bœuf (couvrir tous les morceaux de viandes). Fermer la cocotte et laisser cuire à feu doux pendant au minimum 3 heures. Eplucher vos pommes de terre et rincer vos champignons. Ouvrir la cocotte et ajouter les légumes 20 minutes avant de se mettre à table. Pour finir... Vous pouvez laisser cuire plus longtemps, la queue de bœuf, mais attention à ce qu'elle ne brûle pas. Pour savoir si le plat est prêt : il faut que la viande se détache sans effort de l'os. Bon appétit !