Style de vie

Au poil

Article publié le 13 août 2008
Article publié le 13 août 2008
A un cheveux près, tour d’Europe des expressions poilues.

Prenez bien soin de vos cheveux car ils peuvent être utiles dans bien des circonstances ! Les marins du 15e siècle pourraient vous en dire quelque chose : lors de grandes traversées, ils ne se rasaient jamais ni ne se coupaient les tifs. Car si l’un d’entre eux passait par dessus bord, sa tignasse lui sauvait la vie. Les autres membres d’équipage pouvaient en effet le rattraper en empoignant la queue de cheval.

Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre un Espagnol dire qu’on l’a « sauvé par les cheveux » (« Me he salvado por los pelos ! »). In extremis. « O mały włos ! », se réjouit le Polonais quand quelque chose se termine bien, mais de justesse, « à un poil près ». « Au poil », se réjouirait le Français paresseux (celui qui a « un poil dans la main ») à l’idée d’un heureux dénouement.

Une chose est sûre, notre corps entier est recouvert de petits poils. Dans certaines langues, comme par exemple en Polonais, les mots sont les mêmes pour désigner les poils et les cheveux (« włosy »). En Anglais, c’est pareil, le mot « hair » est utilisé pour le corps et la tête.

Ailleurs, c’est parfois différent. Les germanophones ont des « Haare » sur la tête et un « Behaarung » (« pelage ») sur le corps ; en Espagne, on parle des « cabellos » et du « pelo » … Compliqué ? Que neni. Ce n’est qu’une « affaire chevelue » (« Eine haarige Angelegenheit »), comme dirait l’Allemand qui s’arrache déjà les cheveux de la tête.

A moins que celui-ci n’ait « un poil sur la dent », « ein Haare auf den Zähnen haben », et parle « comme un enragé ». S’il débloque, l’Espagnol n’aurait pas de mal à lui dire honnêtement, « sans poils sur la langue » (« no tienen pelos en la lengua »)… « Z’ai un cheveux sur la langue… », zozoterait à son tour le Français un peu toqué. Au moins qu’il soit dans la soupe…