Style de vie

Aphrodite : de l’assiette à la couette

Article publié le 31 juillet 2009
Article publié le 31 juillet 2009
Pour passer aux choses sérieuses, mieux vaut savoir quoi mettre dans la bouche de votre partenaire. Petit guide pour les cuisiniers/ères qui ont quelque chose derrière la tête.

Depuis l’aube de l’humanité, l’homme a attribué à certains aliments des pouvoirs sur la libido. Le terme « aphrodisiaque » vient d’Aphrodite, déesse grecque de l’amour, qui elle-même tire son nom du mot grec « aphros » signifiant écume. Le mythe raconte que Cronos, le dieu du temps, a châtré son père Uranus et lancé ses testicules dans la mer, créant ainsi l’écume de laquelle est née Aphrodite.

«Le dîner est prêt ma chérie !»

Au-delà de produits extravagants et difficiles à obtenir, tels que la corne de rhinocéros, dont la poudre est considérée en Asie comme aphrodisiaque, étant donnée la capacité de cet animal à copuler pendant 45 minutes, ou le pénis de tigre, qui a disparu des menus en Chine en raison du risque d’extinction de l’espèce, de nombreux aliments contiennent des substances potentiellement aphrodisiaques. Le céleri, la framboise, le gingembre, la pistache, la truffe, les asperges, la cannelle, l’ail (attention à l’haleine), le piment ou le poivre ont, a priori, des propriétés qui augmentent le désir sexuel.

Les fruits de mer et les mollusques ont également un certain prestige en tant qu’aphrodisiaques, grâce à leur forte teneur en zinc, minéral fondamental dans la création de testostérones et d’œstrogènes. Les huîtres, les moules, les palourdes, les langoustines ou les crabes sont une solution idéale si vous êtes disposés à mettre un peu plus la main à la poche : il suffit de se dire que le cadeau après le dessert justifie l’investissement.

A propos du dessert…

(tesKing/flickr)En parlant de desserts, leur réputation comme aphrodisiaques est très grande. En Grèce, depuis des siècles, le yaourt au miel est servi aux jeunes mariés et le raisin est considéré comme aphrodisiaque depuis l’Antiquité. Les fraises à la chantilly sont un classique et stimulent directement les glandes endocrines et le système nerveux. Mais s’il y a un aliment universellement associé à l’érotisme, c’est bien le chocolat. Une substance appelée triptofane semble en être responsable, bien que l’origine de son lien avec la puissance sexuelle remonte à la civilisation aztèque. On raconte que Moctezuma II, dirigeant aztèque à l’époque de la conquête espagnole du Mexique, ne buvait pas moins de 50 coupes de chocolat chaque jour, afin d’être à la hauteur des exigences de son harem. Etant donné qu’aujourd’hui, nous ne devons satisfaire qu’une seule personne (pour la plupart d’entre nous) et que nous préférons faire bonne figure, une dose moins importante est recommandée. Bien sûr, il convient de garder en tête les mots du poète américain Ogden Nash : « Offrir des douceurs est excellent, mais l’alcool est plus rapide ».

Recette aphrodisiaque - les huîtres gratinées

(isidro2007/flickr)1 douzaine d’huîtres plates 200 grammes de beurre 1 pincée d’ail en poudre Persil 1 citron 2 cuillérées de mie de pain 2 cuillerées de fromage râpé 

Ouvrir la douzaine d’huîtres, en laissant la chair attachée à la valve inférieure et une grande partie du jus. Les placer dans un plat allant au four. Préparer un mélange avec le beurre, la pincée d’ail, le jus du citron et un peu de persil. Répandre sur les huîtres. Saupoudrer avec la mie de pain et un peu de fromage râpé. Passer au four à température basse pendant quelques minutes, le temps de dorer légèrement les huîtres.

Et ce soir…

-Chéri, je vais te préparer quelque chose de spécial, ce soir c’est moi qui cuisine, propose Michel dans un demi-sourire.

Aline, qui vient de se lever et s’habille avant de partir travailler, reste pensive et se dit à elle-même : « Comme c’est étrange. Il déteste cuisiner, il manigance quelque chose. L’autre soir il m’a préparé un assortiment de cocktails de tous les pays d’Europe, et maintenant ce dîner… »

21 h. Appartement de Michel et d'Aline.

Michel appelle Aline, qui se remaquille dans la salle de bains.

- Le dîner est prêt ma chérie ! - Dis donc, des huîtres gratinées ! C’est original. Il me semble avoir entendu qu’elles sont aphrodisiaques.

Michel l’interrompt :

- Ah bon ? Ce sont des racontars. Elles étaient en promotion au supermarché, ça m’a décidé à les acheter.

Ils terminent le plat en conversant de choses et d’autres, et Michel propose ensuite en dessert des fraises à la chantilly.

Après avoir terminé le repas, Aline se lève et s’approche de Michel, joueuse : « On va dans la chambre ? » Michel se lève à son tour. « Merci cafebabel.com ! » pense-t-il, tant qu’il peut mettre la main à la poche.

[Le reste du texte a été censuré, mais vous pouvez continuer l’histoire dans les commentaires]