Style de vie

5 conseils pour survivre à l'hiver en Pologne

Article publié le 5 février 2014
Article publié le 5 février 2014

Cinq petits trucs qui vont vous changer la vie si vous passez l'hiver en Europe de l'Est.

« En sor­tant dans l'obs­cu­rité lu­gubre et gla­cée, un froid per­çant si­bé­rien re­froi­dit les pro­fon­deurs de mon âme alors que mes pieds luttent ti­mi­de­ment sur les mon­ti­cules de neige blanche et cra­quante. Une pro­fonde peur me sai­sit quand je réa­lise que je n'y ar­ri­ve­rai peut-être pas, le froid est trop in­tense, mon vi­sage perd toute sen­sa­tion. Mon Dieu, s'il te plaît, em­porte-moi main­te­nant, que ça s'ar­rête. »

Ainsi furent les der­niers mots « réels » de l'ex­plo­ra­teur an­glais de l'An­tarc­tique sa­cri­fié, le ca­pi­taine Law­rence Oates. Non, je dé­conne. C'était juste moi, me par­lant à moi-même pen­dant une sor­tie de deux mi­nutes à mon épi­ce­rie du coin pour ache­ter des chips. Soyons sin­cères, les hi­vers en Eu­rope de l'Est sont rudes, très rudes. Quel­que­fois le fait de sor­tir est une ex­pé­rience ter­ri­fiante. Mais n'aban­don­nez pas, on peut y ar­ri­ver. Voilà mes 5 meilleurs trucs.

1. Boire de l'al­cool

Mais si je ne bois pas ? Hé ben, tu dois com­men­cer. Tout de suite. Tu ne sur­vi­vras pas de­hors si tu ne bois pas. Ici en Po­logne, les ha­bi­tants sont connus pour leur consom­ma­tion en­thou­siaste de vodka et cela a cer­tai­ne­ment des ver­tus mé­di­ci­nales. Mais en rai­son de la force in­hé­rente de la consom­ma­tion moyenne, c'est une bois­son dan­ge­reuse qui doit être uti­li­sée seule­ment avec une ex­trême pré­cau­tion. C'est pour­quoi, pour moi, le meilleur, ça reste le vin chaud. Chauf­fer une tasse de thé d'al­cool fruité ne va pas seule­ment te dé­ge­ler mais aussi te convaincre que tu es plus beau et que la fille d'à côté est beau­coup mieux qu'il y a une demi -heure. Ce qui nous em­mène au se­cond point ...

2. Abais­ser ses stan­dards

Ne lutte pas contre une force su­pé­rieure. Ac­cepte juste que quel­que­fois, mieux vaut ne pas sor­tir de sous la couette, sur­tout si on y est deux. Il n'y a pas de rai­son, il fait en­core froid, et tu n'ai­me­ras pas ça plus qu'hier. Mais trou­ver la per­sonne à qui on pi­quera la cou­ver­ture est plus fa­cile à dire qu'à faire. C'est la rai­son pour la­quelle, en ces temps obs­curs, mieux vaut, non plus, ne pas être exi­geant. Ce gars rin­gard avec de mau­vaises dents qui te har­cèle pour un ren­dez-vous de­puis trois mois, il fera l'af­faire. La fille du bu­reau qui te fait des clins d'oeil, oui, c'est bon, in­vite la. Du mo­ment qu'elle est hu­maine, elle te ré­chauf­fera.

3. Faire du ski

Certes, je ne suis pas un par­ti­san de ce noble art, mais dans un pays en­neigé, je dois y pen­ser. Nous avons tous vu ces vi­sages heu­reux de nos amis Fa­ce­book, qui s'éclatent avec Hugo et Ralph dans les Alpes. Il n'y a pas de doute là-des­sus. Mais même si tu n'as pas le temps ni l'ar­gent pour louer un cha­let en France, ne t'in­quiète pas, tout ce dont tu as be­soin c'est une paire de vieux skis et un en­droit plat re­cou­vert de neige. Le ski de fond est à la mode dans la ca­pi­tale po­lo­naise, et en plus de te ré­chauf­fer quand tu sors dans la neige, tu vas aussi t 'amu­ser. C'est quel­qu'un qui m'a dit.

4. Ecrire ce livre 

On a tous un livre en nous. Ar­rête de re­pous­ser le tien. Tu n'as plus d'ex­cuses, en­ferme-toi, éteins ton por­table, fais-toi un café bien fort et com­mence à ré­di­ger. Ce sera une thé­ra­pie et tu vas ap­prendre de nou­veaux mots. D'ailleurs des livres vrai­ment gé­niaux ont été ins­pi­rés dans des si­tua­tions gla­ciales. Ste­phen King a écrit The Shi­ning et Mi­sery pen­dant de rudes hi­vers au Co­lo­rado, et Game of Thrones est construit au­tour du thème cen­tral (à part les dra­gons, la nu­dité et les épées) de l' « ar­ri­vée de l'hi­ver ». Alors ca­na­lise ta co­lère, uti­lise l'obs­cu­rité et crée quelque chose d'éter­nel. Avant que tu réa­lises que l'été est là, tu seras cé­lèbre.

5. De­ve­nir accro

Je ne pense pas aux drogues dures, bien qu' à court terme cela pour­rait peut-être aider. Non, cette drogue par­ti­cu­lière ar­rive dans un car­ton où est écrit « HBO» ou « AMC ». Il y a quelques an­nées, j'ai sur­vécu à un hiver très ma­cabre grâce à Tony So­prano et ses amis (Les So­pra­nos, ndlr). Mais il y a d'autres op­tions pour faire de cet hiver le meilleur de ta vie. Comme la vie de Don Dra­per à Man­hat­tan (Mad Men, ndlr), ou celle de notre an­cien héros Robb Stark à Win­ter­fell (Game of Thrones, ndlr), ou en­core notre bon vieux Wal­ter et son col­lègue Jesse au Nou­veau Mexique (Brea­king Bad, ndlr). Cela n'a pas vrai­ment d'im­por­tance, juste dé­tends-toi, tire les ri­deaux, et re­laxe. Le tra­vail c'est pour de­main, et main­te­nant il est temps de s'échap­per dans un autre monde.