Strasbourg

Montre-moi ta carte d'électeur, je t'offrirai le Parlement européen  

Article publié le 15 mai 2014
Article publié le 15 mai 2014

Cher élec­teur,

Tu as quelque part dans ta poche, ton por­te­feuille, ton se­cré­taire, une pe­tite carte en pa­pier car­tonné qui n'at­tend qu'un ca­chet sup­plé­men­taire pour se sen­tir com­blée. Ce ca­chet, c'est celui du scru­tin eu­ro­péen qui t'a fixé ren­dez-vous le 25 mai.

Ce qui va suivre est très cli­ché mais si ça peut te faire ré­agir, c'est le but.

Si tu de­vais ne re­te­nir qu'une chose à dix jours du vote pour élire les pro­chains 751 dé­pu­tés eu­ro­péens est que 75 % de ta lé­gis­la­tion na­tio­nale pro­vient de l'Union eu­ro­péenne. Ne laisse pas l'abs­ten­tion et les par­tis eu­ros­cep­tiques dé­ci­der pour toi de ce que tu ab­sor­be­ras comme quan­tité d'OGM dans ton as­siette, de la pro­tec­tion de tes don­nées nu­mé­riques ou en­core de tes droits fon­da­men­taux !

Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour tes en­fants, tes ne­veux, tes pe­tits cou­sins. Ap­prends leur le ci­visme pour qu'ils de­viennent eux aussi élec­teurs à leur ma­jo­rité. Pour évi­ter de dé­tour­ner la ques­tion quand ta fille te de­man­dera, le re­gard tout aussi em­preint d'in­no­cence que d'in­qui­si­tion, « Papa, c'était quoi l'Union eu­ro­péenne avant ? », « Maman, c'est vrai qu'un jour, le Par­le­ment eu­ro­péen a siégé à Stras­bourg ? ».

Si tu me montres ta carte d'élec­teur tam­pon­née au 25 mai, je t'of­fri­rai le Par­le­ment eu­ro­péen ! C'est ton as­sem­blée élue di­rec­te­ment et je te dé­voi­le­rai ses cou­lisses le soir des ré­sul­tats du scru­tin pour que tu saches à quoi tu as contri­bué.

Pense aussi à la pro­cu­ra­tion si un évé­ne­ment t'em­pêche de te rendre dans ton bu­reau de vote. Et après tout, ma­thé­ma­ti­que­ment, ça me fe­rait en­core plus plai­sir que tu fasses une pro­cu­ra­tion. Ainsi, tu ne se­rais pas le seul à at­teindre l'iso­loir. Don­ner ton pou­voir de vote, c'est aussi faire dé­pla­cer un élec­teur sup­plé­men­taire, qui au­rait eu peut-être ses rai­sons de ne pas aller voter. S'il tient à ta voix, il ira pour toi et donc pour lui aussi.

Enfin, lorsque tu vien­dras à Stras­bourg me rendre vi­site, je te ferai dé­cou­vrir le quar­tier eu­ro­péen et l'Eu­rope au quo­ti­dien. En at­ten­dant, en­voie-moi ton plus beau sel­fie avec le ca­chet de ton bu­reau de vote sur vote.pe.photo[at]gmail[point]com et je te don­ne­rai un avant-goût en t'en­voyant des cli­chés de ce qui se trame à l'in­té­rieur de TON Par­le­ment !

Prends soin de toi,

Bi­sous,

Lucie.