Strasbourg

Blog Action Night à Strasbourg

Article publié le 30 novembre 2009
Article publié le 30 novembre 2009
Par l'équipe de Café Babel Strasbourg 28 novembre 2009. Cafébabel Strasbourg participe à la première "blog action night" au sein du réseau Café Babel. L’idée est simple : toutes les rédactions européennes de cafebabel.com synchronisent leur montre et passent une soirée survoltée dans leur ville. Une fois le mal de crâne passé, ils vous font vivre au plus près leur virée nocturne de la veille.

21h15, un bon vin chaud pour démarrer. Strasbourg et son marché de Noël obligent, le départ de la soirée est donné aux abords du traditionnel Marché de Noël qui a ouvert ses portes le jour même. Nous nous baladons à travers les chalets, un verre du vin chaud à la main. Pour la première fois dans la journée, les allées commencent à se clairsemer. Les touristes ont quitté les rues de la ville pour s’abriter dans les restaurants strasbourgeois ou rejoindre leur hôtel. Bientôt le marché va fermer.

Cent mètres plus loin, le vieux cliché alsacien du marché de Noël est dépassé. Dans le village des artisans venus des différentes régions de la Russie, invitée d’honneur de la Ville de Strasbourg pour l’occasion, il est possible d’échanger quelques mots en russe. Première rencontre de la soirée avec une demoiselle déguisée en Snegourotchka (petite fille du père Noël russe). Elle s’appelle Irina, et vient de Tver, elle tient un chalet de matriochka et de poupées russes. Nous n’avons malheureusement pas pu croiser Ded Moroz (le père Noel russe).

22h00, 45 minutes de jeu. Nous pénétrons dans une ambiance plus virile, c’est soir de match. La France et la Nouvelle Zélande s’affrontent en rugby à Marseille, et c’est sur la télévision irlandaise que nous regardons la deuxième mi-temps de ce match au sommet. Dans ce pub bien connu des Strasbourgeois, la magie de Noël a laissé la place aux plaquages et aux mêlées des deux équipes. La défaite française ne gâchera pas notre bonne humeur. Une pinte de Guinness et 20 points dans la vue, nous retrouvons la fraîcheur des nuits strasbourgeoises.

22h45, thé à la menthe et baklavas. Retour au quartier général du festival Strasbourg-Méditerranée. Après notre débat de l’après-midi (L’Union pour la Méditerranée : le projet politique adapté ?), nous revenons prendre un verre avec toute l’équipe du festival. Le concert du jour vient de se terminer et Salah Oudahar, Directeur artistique de Strasmed, nous parle du caractère citoyen de cette manifestation, à ses yeux : « l’enjeu du festival Strasbourg Méditerranée, c’est aussi de rappeler le rôle des immigrés dans la société française, l’apport culturel, politique et artistique des réfugiés et des exilés qui se sont révélé être des acteurs déterminants de l’histoire contemporaine française ». Une discussion sans doute suscitée par le débat actuel sur l’identité nationale.

00h30, musique électro et mojitos. Après ces quelques échanges revigorants, nous nous dirigeons vers le nouveau bar électro de Rob. Celui à qui on avait l'habitude de commander ses bières au Trolley, vient d’ouvrir son café en plein centre ville de Strasbourg. D’une rive à l’autre, on retrouve les goûts plus classiques des nuits strasbourgeoises. Le Phonographe est la dernière étape de notre virée nocturne et sans doute la première de notre prochaine soirée…