Société

Vacances «low cost» : tout est dans la préparation

Article publié le 20 août 2010
Article publié le 20 août 2010
Vous l’avez cherché et recherché pendant des mois… c’était le vol parfait pour votre destination du mois d’août cette année ! Mais, inévitablement, vous avez aussi regardé et re-regardé mensuellement votre compte en banque : les entrées sont toujours les même … et les dépenses toujours plus nombreuses !
Et ainsi, sans s’en apercevoir, l’été est déjà là : les prix semblent subir une métamorphose, une lévitation naturelle à laquelle le malheureux touriste ne peut que succomber. Le seul moyen alors de ne pas rester chez soi : se jeter sur les low cost !

Partons de la réservation d’un voyage : vous allez voir une agence de voyage et vous vous rendez compte que les promotions ne sont qu’un mirage ! A ce moment là, que faire ? Vous pouvez suivre la mode de l’Europe en crise économique et optez pour des staycation (c'est-à-dire rester à la maison, si possible sans que vos voisins ne s’en aperçoivent), ou vous pouvez choisir des vacances alternatives, à la Into the Wild (prix les plus bas au départ, mais gardez à l’esprit la fin du film ! ) ou encore… choisir de vous débrouiller vous-même !

C'est le genre de paysage que vous pourrez dégûster à bas prix

Certes il y a quelques temps, une célèbre publicité pour un village de vacances ironisait sur les effets de la « débrouille ». Aujourd’hui pourtant, il semble que ce soit la méthode la plus utilisée au monde lorsqu’il s’agit d’organiser un voyage. Le problème est de savoir comment s’orienter dans le torrent de possibilités qu’offre le web. Par où commencer ? Et bien, en premier, cela semble évident, lancez vous tête baissée sur le site d’une compagnie low-cost ! Puis, lorsque vous vous serez rendu compte qu’il ne reste de low cost que le nom, décidez-vous à affronter la jungle des « réductions à tout va ! »

Vous devez vous servir d’un moteur de recherche : normalement vous avez à en choisir un (qui parfois regroupe en fait plusieurs moteurs de recherche, si le site est un metasearch comme skyscanner par exemple) pour trouver le vol qui vous mènera à destination, ou presque, puis un pour le vol qui vous mènera réellement à votre destination finale (les aéroports sont en général bien loin du centre), et encore un autre pour trouver un hôtel. Et ne parlons pas des cas où vous voudriez ajouter d’autres services.

Une fois votre billet acheté, quel qu’il soit, et pour quelque destination que vous ayez choisie, une nouvelle aventure commence. Si vos projets étaient de trouver un logement une fois sur place, vous vous rendrez compte que la multiplication des poissons et des pains n’est pas qu’une légende : vous appelez une annonce à un certain prix, vous allez visiter l’appartement, et les prix ont comme par magie augmentés ! Pour les hôtels, l’histoire est la même, et si vous décidez d’aller manger quelque chose simplement pour vous nourrir, vous vous retrouvez à sec : le menu touristique coûtait un certain prix, mais, allez savoir pourquoi, on a oublié de vous préciser que les boissons et le couvert n’étaient pas compris…pas vraiment économique.

Si vous tombez béats devant un artiste de rue...Puis un autre...Puis un autre...!Mais cela ne s’arrête pas là : si votre destination cette année est une grande ville, vous ne pourrez pas ne pas tomber sur des dizaines d’artistes de rue. Certains sont tellement bons que vous ne pourrez pas non plus ne pas leur donner quelques petites pièces pour les aider… N'importe lesquelles, celles qui traînent au fond de votre porte-monnaie, mais qui, si vous comptez bien, finissent bien par faire quelques euros. Si un soir vous décidez de vous offrir le luxe d’un taxi, armez vous de patience et demandez toujours le prix de la course avant de monter dans le véhicule : dans beaucoup de villes les taxis sont réputés pour être des « attrapes-touristes », comme Prague ou Rome par exemple ! En somme, le budget s’envole du portefeuille du voyageur, et il prend rarement un low -cost !

Mais malgré tout, après avoir pris une grande respiration, vous avez décidé : ces vacances vous les méritez ! Et comment ! Vous cliquez sur « achever la commande », en fermant presque les yeux de peur que votre compte en banque n’explose lorsqu’il se retrouvera dans le rouge 5 secondes plus tard. Mais au retour, vous en êtes sûr, vous ne le regretterez pas. Du reste, comme le dit l’écrivain Ashleigh Brilliant : « Vivre sur terre peut coûter cher, mais le prix inclus un voyage gratuit autour du soleil chaque année! » Autant commencer à l’admirer de tous les coins du monde !

Photo: inrsoul/flickr; sandcastlematt /flickr; Artisti per Strada/flickr