Société

Vacances et crucifix

Article publié le 18 septembre 2007
Publié dans le magazine
Article publié le 18 septembre 2007
Dans toute l'Europe les vacances sont finies et des millions d'élèves sont prêts (ou presque) à retourner user leurs fonds de culotte sur les bancs de l’école.

La Finlande, première de la classe

En septembre, cela fait déjà un bon moment que les vacances sont finies pour les Finlandais. Retournés à l'école le 12 août, ils sont censés suivre les cours jusqu'au début du mois de juin. Les petits Finlandais ont le moins de vacances durant l’année : une semaine à la mi-octobre, dix jours à Noël, une semaine en février -variable selon les zones- et quatre jours à Pâques. UN rapport PISA [programme d’évaluation internationale des étudiants] en 2003 a décrété que la Finlande a le meilleur système scolaire du monde. A son crédit : les excellents résultats obtenus en mathématique et en sciences, comparables à ceux des écoles asiatiques, également très cotées. Un mérite qui ne revient pas uniquement à l’intelligence des étudiants finlandais.

Ce pays du nord de l'Europe, dont les classes sont composées d’une dizaine d'élèves maximum, investit environ 9,7 % de son PIB dans l’éducation. Soit 4% de plus que les pays figurant en fin de classement : la République tchèque et l' Irlande avec 4,4% de leur PIB, la Slovaquie avec 4,2%, la Grèce avec 4,1% et la Turquie avec 3,8%.

Italie : on n'enlève pas le crucifix !

Tout le monde ne sait pas que l'Italie est un des rares pays de l'Union à conserver les crucifix dans les écoles publiques. En 2003, Adel Smith, le président de l'Union des musulmans d'Italie, demandait que le crucifix accroché dans la classe de ses fils soit retiré, entrainant un tollé général. Le cardinal Camillo Ruini, vicaire du Pape, était même entré en lice pour défendre le symbole religieux, allant jusqu’à déclarer que « le crucifix est l'âme de notre pays. Pas question de l'enlever ».

Dans le reste de l'Europe, l’attitude face aux symboles religieux dans les salles de classe varie. L'Autriche par exemple a opté pour le compromis, exposant le crucifix uniquement dans les classes comptat une majorité d'étudiants de confession chrétienne. La France, pays laïc de longue date, interdit l'exposition de signes religieux dans les espaces publics [article 28 de la Constitution] sauf dans les lieux de culte, les musées et… dans les écoles d'Alsace et de Lorraine. Même chose en Allemagne -la Bavière constituant la notable exception-, en Suisse et en Grèce.

La France toujours en vacance

Le 4 septembre, après deux mois de repos, les Français aussi sont rentrés en classe. Et pourtant, ceux-ci s'y entendent en matière de vacances : tous les deux mois et demi, les jeunes Français bénéficient d'au moins deux semaines de vacance, sans compter les mercredi, entièrement libres. Une manne qui pourrait bien arriver à sa fin. De nombreuses familles, en effet, préféreraient que leurs bambins fréquentent l'école le mercredi au lieu du samedi matin. Une véritable révolution.

Sur le front des vacances, l'Italie se défend bien également avec ses incontoirnables trois mois de pause estivale, suivis par d'autres pays méditerranéens comme l'Espagne où les écoles ferment leurs portes du 21 juin au 10 septembre. Parmi les moins chanceux, les pays nordiques comme le Royaume-Uni qui compte un peu plus d'un mois d'été de vacance [de la dernière semaine de juillet à début septembre] ou les écoliers teutons, de retour sur les bancs d'école dès le mois d'août.