Société

Un trompe l'oeil pour immigrés

Publié dans le magazine
Article publié le 7 mars 2007
Immigré parmi les immigrés : un regard étranger sur les recoins barcelonais où vivent de nombreux exilés.

Les immigrés sont de plus en plus nombreux à Barcelone. Il y a cinq ans, ils représentaient environ 3% de la population, alors qu’ils sont aujourd’hui estimés entre17 et 20%. Certains quartiers comme le Raval, proche des célèbres Ramblas, concentrent une forte proportion d’immigrés.

Existences précaires dans ce quartier où les habitants sont majoritairement immigrés. Des boulots précaires qui leur permettent jour après jour de lutter pour leur survie.

Salons de coiffure, serrureries, petits magasins, vieux bistrots et boucheries…

On tombe souvent nez à nez avec ces lieux. Anecdotes quotidiennes et tranches de vie palpitent en plein cœur de la ville

Entouré par les dieux, la télévision en fond sonore accompagnée du cliquetis des ciseaux. Les plantes et les voix masculines sont omniprésentes.

El peluquero no habla casi nada español

Mieux vaut lui montrer une photo de magazine pour lui expliquer la coupe que l’on désire.

Un homme commence à se faire coiffer. Il se retourne pour discuter avec le coiffeur. Certains salons de coiffure sont comme des centres sociaux. Les gens y viennent, s’y réunissent et y discutent pendant des heures. Ils fument et boivent aussi.

Rencontre avec un homme mystérieux. Il ne parle pas, il attend juste son tour. Je l’ai vu ensuite, essayer de vendre des bières sur les Ramblas.

Lo he visto varias veces vendiendo cervezas en la Rambla.

Un métier qui se transmettra peut être de génération en génération. Le fils observe son père au travail.