Société

Un Facebook pour les Roms en Angleterre

Article publié le 2 septembre 2008
Article publié le 2 septembre 2008
Savvy Chavvy est le nom donné à un réseau social virtuel, réalisé avec et pour des jeunes Roms en Angleterre. Un projet de média social et Web 2.0 qui permet déjà à plus de 1000 personnes de communiquer, échanger vidéos et infos… et se dragouiller sur Internet.

Il a d’abord fallu trouver des ordinateurs, des prises électriques et des jeunes gitans du sud de l’Angleterre prêts à raconter leur vie d’adolescent dans un micro. L’objectif du projet Savvy Chavvy : échanger sur les origines Rom et rassembler les éléments d’une culture éparpillée. Mais finalement, ce site Internet réservé à la communauté tzigane installée en Angleterre, a d’abord permis de fuir les classiques « facebook » où les insultes virtuelles pleuvent sur des profils ethniques trop colorés. « Les jeunes Roms subissent des harcèlements verbaux sur les réseaux sociaux classiques du Web, ainsi que des commentaires racistes, témoigne Nathalie McDermott qui a mené le projet Savvy Chavvy de A à Z  avec les Roms. Exit les « dirty pikey » devenus légions (« Pikey » signifiant « voyageur », et « dirty », « sale »).

(Credits: OnRoadMedia)Avec Savvy Chavvy, pas moins de 1 250 personnes issues de la communauté nomade et Rom sont désormais connectées entre elles. « On a commencé ce projet avec 50 jeunes Roms en janvier dernier, raconte Nathalie, la progression des inscriptions est incroyable car les Roms sont en réalité peu nombreux en Angleterre. » Son entreprise, On road media, a été missionnée par l’association anglaise Media for development, pour former cinq groupes de jeunes au multimédia, vidéo et son, afin de réaliser des podcasts et des films, et créer un site où tout partager en ligne, discussions et informations. « Bien sûr, nous essayons de proposer du contenu journalistique sur le racisme, la discrimination, l'emploi mais parmi les Roms connectés, il y a beaucoup d’adolescents qui naturellement flirtent les uns avec les autres… », poursuit la jeune journaliste formatrice.

Une idée à piquer en Europe

Le projet n’est pas passé inaperçu, puisque On road media a reçu, le 24 juillet dernier, de la main de Gordon Brown, le premier prix Catalyst qui récompense les initiatives sociales et technologiques au bénéfice des communautés au Royaume-Uni. Drague ou journalisme, en tout cas, ce réseau social virtuel pour des personnes marginalisées, ou mal vues dans la société anglaise, permet de construire « une appartenance » à un groupe d’intérêt et surtout à une culture. Avant de se tourner vers les autres : « J’ai vraiment le sentiment que ce réseau permettra à l’avenir de créer des ponts entre les gens et les différentes communautés. Les Roms décident eux-mêmes quels contenus ils souhaitent montrer sur une partie du site qui sera bientôt visible à tous les Internautes. Ils ne veulent surtout pas qu’on les pointe du doigt genre ' regarde comment vivent les manouches'. »

Ils se rapproprient également un mot de la langue Romani, parlée par les Romane Chave. « Chavvy » signifie en effet, affectueusement, « enfant ». Mais le sens originel du mot s’est depuis transformé en « de peu de goût » dans la langue anglaise moderne. Quant à « savvy », il désigne le côté malin de quelqu'un.

Développer le projet Savvy Chavvy hors de l’Angleterre, les militants des associations de médias sociaux impliqués dans ce projet pilote, pas bêtes, y ont pensé… « Quand on voit les violences un peu partout contre les Roms, créer du lien semble urgent, conclut Nathalie McDermott. Mais les Roms d’Angleterre sont différents des autres Tziganes d’Europe. Nous avons déjà beaucoup à faire pour améliorer les choses ici ! Mais bien-sûr, ce projet devrait être copié et voir le jour un peu partout sur le continent… Se dupliquer. »