Société

Sur le Web : avoir 25 ans autour du monde

Article publié le 23 juillet 2009
Article publié le 23 juillet 2009
Un jeune journaliste barcelonais est entrain de faire le tour du monde avec un objectif simple : rencontrer dans 25 pays, 25 jeunes de son âge, soit 25 ans. Un chiffre et le projet de raconter les réalités quotidiennes de la jeunesse sur plusieurs continents.

Le jour de mes 25 ans, j'ai décidé de tout laisser tomber : travail, famille, colocataires... J'ai acheté un billet « tour du monde » et me suis lancé dans un voyage d'un an. C'était il y a à peine quelques mois et j'ai déjà parcouru 18 pays. L'aventure a commencé à Barcelone, puis s’est poursuivi en Afrique, Asie et Océanie. Actuellement, je me lance dans la traversée Sud-Nord du continent américain.

(Marc Serena/lavueltadelos25)Je suis journaliste et je voyage léger normalement. Mais là, je n’ai pas oublié mon ordinateur portable, un appareil de photo et un enregistreur MP3. Mon but est de rencontrer 25 jeunes de 25 ans, c'est-à-dire mon âge, vivant dans 25 pays différents. J'essaye de passer un maximum de temps avec eux et je partage leur quotidien. Je rencontre leurs familles, participe à leurs soirées, les accompagne au travail. Chacun me laisse voir un petit, ou un gros, bout de lui-même et de son cadre de vie.

La première personne que j'ai rencontrée est un DJ de Soweito en Afrique du Sud. Avec lui, j'ai parcouru les rues de Johannesburg, une des villes les plus dangereuses du monde. Etape suivante : la rencontre de Primrose qui tente de gagner sa vie comme poète au Zimbabwe, un des pays les plus dévastés du monde. Il m'a fait lire ses vers et m'a expliqué comment il les façonne pour manger, mais aussi pendant ses temps libres, pour créer un peu de beauté dans un pays où les supermarchés sont vides.

Un moine bouddhiste fan de hip hop

(Marc Serena/lavueltadelos25)Au Japon, dans un temple en pleine montagne, j'ai passé quelques nuits avec un moine de mon âge. Nous nous sommes trouvés un goût commun pour la musique, même s'il est plus fervent de hip hop que moi. A Pékin, après le boom des Jeux olympiques, j'ai eu des discussions passionnées avec un écologiste chinois. Comment revendiquer et faire entendre sa voix dans un pays où les manifestations sont interdites et dans lequel même Wikipedia est censuré ?

A Honk-Kong, j'ai rencontré un médaillé d'Or : le cycliste paralympique So Wa-Wai. Il est considéré comme un héros national et sillonne les écoles du pays pour partager son histoire avec les enfants. En Thaïlande, je me suis perfectionné en boxe thaï et en Nouvelle Zélande, j'ai découvert le Te Ra-hui des Kapa Haka Nationals, une compétition d'arts maoris. Au Chili, j'ai eu l'autorisation de pénétrer dans une prison et ainsi de converser avec Carla, une jeune femme condamnée à cinq ans, qui se demande si elle aurait été privée de liberté de la sorte si sa famille avait été plus riche.

Lors de chaque entrevue, j’essaie d’aborder tous les thèmes : le travail, le pays, le sexe, les amis... Pour certains de mes interlocuteurs, c'était la première fois qu'ils parlaient à un étranger. Comme pour ce pêcheur philippin qui m’a permis de faire ma première partie de pêche. Et puis il y a aussi eu d'autres interviews avec des jeunes pour du coup plus habitués à répondre aux journalistes, comme cette popstar en Corée du Sud.

Une fête gay en Inde

(Marc Serena/lavueltadelos25)Certains moments ont été plus délicats, comme assister accompagné d'un gay, en Inde, à une de ces fêtes illégales organisées à Dehli. On m'avait alors recommandé de venir sans papier d'identité, au cas où la police survienne pour identifier les personnes présentes. A la fin, tout s'est très bien passé, mais j’ai fait face, seul, à des choix pour mener mon aventure à bien : avec plus de témérité que de bon sens, avec plus d'énergie que d'organisation. 

Finalement, il a fallu écrire tout cela : pour que les témoignages de la jeunesse mondiale soient lus le plus largement possible. Le résultat ne sera pas sociologique, ethnologique ou mathématique, mais bel et bien un document que je considère de premier ordre... si je parviens à le finir ! Aurai-je assez de pages dans mon passeport ? Me restera-t-il quelques économies ? Quelqu'un se risquera-t-il à me publier ? J'espère que toutes les réponses à ces questions seront « oui » !

On peut suivre en temps réel « la tournée des 25 » sur un site Web en espagnol et en catalan. Le site vient d'être primé « meilleur blog en langue non anglaise » par le Lonely Planet dans le cadre du concours des « Lonely Planet Travel Bloggers ». On peut aussi s'inscrire à un groupe Facebook pour connaître l'évolution du projet.