Société

Speedy Sarko

Article publié le 8 avril 2009
Article publié le 8 avril 2009
A l’étranger, tous les chefs d’Etat ont leur petit surnom, doux ou acide, c’est selon.

De Londres à Strasbourg, il court, il court, Obama ! En anglais, « mener un pays » se dit « to run the country », le « courir ». Sarkozy court lui aussi, mais surtout à l’occasion d’un bon footing : rien de mieux pour tenir la forme ! Outre-Rhin, on rigole bien en le voyant et on n’hésite pas à le rebaptiser du doux nom de « Speedy Sarko »ole, entre autres « Bling-Bling-Präsident »oleet « Omnipräsident »kath

D’autres chefs d’Etats ou de gouvernements optent pour une vitesse de croisière plus tranquille et vantent les vertus de la sieste : l’ancien premier ministre Winston Churchill prenait régulièrement le temps de « piquer un somme »fr, « catch a few zzz's », pour venir à bout de son emploi du temps bien chargé. « You must sleep sometime between lunch and dinner. Take off your clothes and go to bed. No half measures », prescrit-il.

Parmi les partisans du roupillon, de grandes figures politiques : John Fitzgerald Kennedy, Napoléon Bonaparte ou Margaret Thatcher. La « dame de fer » (« iron lady ») est la seule femme à avoir été premier ministre au Royaume-Uni. Sa politique ? Une « main fer dans un gant de velours »fr (« an iron hand in a velvet glove »). Le socialiste espagnol Zapatero, lui, incarne plutôt l'inverse. Ses compatriotes, lui reprochant sa naïveté et sa complaisance, ont choisi les sobriquets de « zapatitos »pedro (« petites chaussures ») et celui de « bambi »pedro