Société

Ski en salle et neige sous vide

Article publié le 15 février 2007
Article publié le 15 février 2007
À l’instar de Ski Dubaï, la station de ski située en plein désert, les skis dômes ne cessent de fleurir partout en Europe.

Le ski en salle vaut de l’or…blanc. Après ‘Ski Dubaï’ en plein désert du Moyen-Orient, les ‘snow halls’ se multiplient sur le Vieux Continent. Les conditions d’enneigement de plus en plus variables et la situation alarmante du réchauffement de la planète expliquent en partie

le succès de ces stations couvertes. Situées dans ou près des grands centres urbains, ces ski dômes sont ouverts douze mois par an et présentent une température, un enneigement et un éclairage constants.

Si une saison blanche écourtée est gage de succès pour les skidômes, ceux-ci représentent pour beaucoup un moyen d'accéder aux sports de glisse, près de chez eux et quelque soit leur revenu.

Dubaï, l’hiver au chaud

À l’entrée du ‘Mall of the Emirates’, le plus important centre commercial du Moyen-Orient, le thermomètre tutoie les 40 degrés. Mais quelques mètres plus loin, c’est l’hiver. De la neige, des sapins, des luges à perte de vue : bienvenue à ‘Ski Dubaï’, une véritable station de ski en plein désert.

Après 2 ans de travaux conduits par une société française ‘Transmontagne’ et 272 millions de dollars injectés, les 200 employés de Ski Dubaï ont pu accueillir les premiers visiteurs en novembre 2005. Résultat : 170 000 visiteurs en 2 mois. Un succès. Un an plus tard, ce sont près de 3 000 clients quotidiens qui découvrent les plaisirs du site.

Selon Lucas Marchand, directeur d’exploitation , « la clientèle est à l’image du pays : très cosmopolite. Environ 50% sont des résidents de Dubaï, et des Emirats Arabes ;l’autre moitié sont des touristes qui viennent d’un peu partout. On observe qu’il y a de plus en plus d’Anglais et de Russes, » déclarait-il dans un entretien au site l'Internaute. En outre, «Ski Dubaï gaspille beaucoup moins d'énergie qu'un centre commercial que l'on chauffe en hiver en Europe.»

Les skis dômes bien implantés en Europe

De leur côté, les Européens n’ont pas attendu la création de ce « parc d’attraction » d'hiver pour y trouver un intérêt. Le premier centre de ski indoor a ouvert en 1995, à Rucphen (Pays-Bas). On en compte désormais une quinzaine de ces gros hangars à neige en Europe, et plus d’une vingtaine dans le monde : de Singapour, au Caire, en passant par Madrid.

Dans la capitale espagnole, le complexe a ouvert ses portes au printemps 2003, au cœur d’un complexe commercial de 135 000m2 -appartenant au groupe Corte Ingles - et propose une piste de ski de 250 m de long. L’année prochaine, la ville d’Antoing (Belgique), située à 7 kms de la frontière française, accueillera ‘SnowValley’, le plus grand centre de sports de glisse en Europe pour une facture de 300 millions d’euros…

Les Pays-Bas avaient anticipé cet engouement bien avant les autres. Le plat pays s’est doté de 5 centres de ski en 10 ans. L’entrepreneur Nicky Broos fut le premier à tenter le pari, à Rucphen. Depuis, comme au ski dôme de Zoetermeer, les fous de glisse sont plus de 300 000 chaque année, et dépensent une somme d’environ 20 euros pour 1 heure d’accès aux pistes, équipements inclus.

En Grande-Bretagne, les amateurs de glisse ont pris l'habitude d'aller skier dans des complexes 'indoor'. Le groupe de loisirs Xscape propose plusieurs sites situés au cour de grandes structures commerciales : à Castleford, à Milton Keynes, ou à Braehead, en Ecosse. Les pistes sont grandes (entre 150 et 200 m de pente), mais les prix sont les plus élevés d'Europe : de 26 à 31 euros/heure, sans compter la location du matériel.

Enfin, en Allemagne, et au Danemark, les skis dômes pullulent. Outre-Rhin, deux sites sont en construction à Bispingen et Wittenburg, qui se rajouteront aux trois déjà existants (Senftenberg, Neuss, et Bottrop). Ce dernier possède la piste la plus longue d'Europe, avec 640 mètres de pente. Jusqu'à l'ouverture prochaine des 5 pistes de Lessines, en Belgique.