Société

Pour Berlusconi : à lire si tu veux faire bunga bunga en Europe

Article publié le 15 novembre 2010
Article publié le 15 novembre 2010
La fièvre du bunga bunga a contaminé l'Europe. Nous autres Italiens sommes toujours fiers d'exporter ce genre de produits, en complément de la Ferrari et de la mozzarella di Bufala. Enfin un président du Conseil qui fait honneur au mythe de l'étalon italien, que l'on croyait définitivement disparu !
Un bon antidote contre tous ces gays qui envahissent désormais la belle Italie et qui, quand ils croisent une jolie fille, ne lui touchent même pas les... Allez, tous en cours de virilité avec Silvio Berlusconi !

Lorsque tu travailles dur pour organiser une « rambazamba » (c'est ainsi que les Allemands appellent les « grosses fêtes »), il est possible qu'il t'arrive de faire un « frotti frotta », comme l'on dit en français pour les préliminaires. C'est le minimum ! Mais pourquoi s'arrêter là ? Tout le monde sait désormais que le but ultime du fêtard professionnel est le « bunga bunga ». Et notre premier ministre Silvio Berlusconi en est même trop conscient, lui qui organise des tas de « rambazamba » et qui ferait mieux d'ajouter aux trois « i » à apprendre selon son programme de modernisation (les équivalents italiens d'entreprise, informatique et anglais) un quatrième à perforer: l'« imene » (hymen). Et oui, car elle n'a beau pas avoir l'air d'une petite vierge, Ruby, la jeune fille marocaine (ou égyptienne, ou peut-être moitié-moitié) connue pour avoir été mise en garde à vue pour vol puis relâchée grâce à l'intervention du premier ministre et prise en charge par la dentiste de celui-ci, n’a que 17 ans. Et dans la villa de M. Berlusconi à Arcore, il semble qu’elle soit arrivée très près de cette action innommable. Exactement comme l'ancienne petite copine du président, Noemi Letizia, qui n'était pas encore majeure à l'époque du scandale.

Silvio Berlusconi est fier d'en être à la tête

A lire aussi : Rocco Siffredi revient sur le mythe de l'étalon italien, exclusif sur cafebabel.com

Un grand bravo donc à notre président, qui arrive à les conquérir si jeunes et si belles. Vous êtes le vrai étalon italien. Ruby est une jeune fille africaine et c’est en côtoyant votre ami M. Kadhafi que vous vous en êtes bien sorti. Mais nous ne voudrions pas vous laisser sans les mots justes au cas où vous voudriez draguer une fille européenne. Car quand on y pense, vous êtes encore jeune – à peine 75 ans ! - et vous avez le droit de vous détendre un peu! Donc, au cas où vous veniez ici à Paris pour visiter une de vos collègues à la Sorbonne, après l'avoir impressionnée à l'aide d'une chanson de votre répertoire, proposez donc à mademoiselle de faire « crac crac » avec vous. Ah, et n'oubliez pas que Carla Bruni est avec quelqu'un (pour l'instant). En revanche, si vous vous retrouvez à table avec une jolie espagnole, après la paella, demandez-lui de faire « naca naca ». Et lorsque vous serez en Pologne, sur la route vers votre ami M. Poutine, n'hésitez pas à inviter tendrement votre conquête polonaise pour un « puk puk » avec vous. Je ne connais pas vos rythmes et votre capacité de résistance, mais si vous êtes fatigué à la suite de tout ce bunga bunga, je verrais bien une séance de décompression. La reine Élisabeth ne veut pas se plier aux joies du « hanky panky » ? Vous pouvez lui dire que vous vouliez seulement citer George Bernard Shaw. Et au pire, il y a toujours Angela Merkel : invitez-la faire du « ficki ficki » pour voir sa réaction. Amusez-vous bien !

Pendant ce temps-là, je fais un copier-coller de cet article pour Emilio Fede et Lele Mora et je traduis dans toutes les langues la phrase : « Europe, aie pitié de nous ! »

Illustration: ©Henning Studte/www.studte-cartoon.de; (cc)francesco elisei LI/flickr; video: YouTube