Société

Où est passé l’étalon italien ?

Article publié le 25 août 2010
Article publié le 25 août 2010
Une étude publiée en ce mois d'août montre que le mythe se meurt car les Italiens se sont trop « féminisés » ! Bof, si on y réfléchit bien, il suffit de faire un petit tour européen des écrans noirs pour constater que, de notre héros préféré italien, alias Sylvester Stallone, au « Casanova dissolu » Serge Gainsbourg, les étalons prévalent encore sur grands écrans.

Sylvester Stallone est le plus connu des « Italian stallion » (« étalons italiens »), surnom qu'il a gagné en tant que boxer dans la série de films Rocky. Sylvester, dont le père est d'origine italienne, n’aurait de toute façon pas pu éviter le surnom, même s’il n’avait pas incarné le personnage de Rocky Balboa, car « stallone » signifie « étalon » en italien, soit un cheval non castré. Stallone a pris ses lettres de noblesses de stallone dans un film porno avec lequel il a commencé sa carrière en 1970. Ne dit-on pas « monté comme un étalon » ? Pendant ce temps, Arnold Schwarzenegger - qui fait une courte apparition dans le dernier blockbuster réalisé par Stallone, Expendables : Unité spéciale - jouait le rôle d'Hercule. Bien que le nom de famille de Rocky « Balboa » soit espagnol, en Espagne, on ne trouve pas de traduction de l’« étalon italien », puisque le terme de « latin lover » (avec l’accent espagnol) englobe l’intégralité du concept. Sur le territoire européen, c'est Rocco Siffredi, la plus grande star italienne du cinéma porno, qui revendique haut la main le titre national de l’étalon italien. En Pologne, on traduit mot à mot : « włoski ogier », mais en France, les Italiens sont plutôt des Casanovas.

Un blogueur britannique discute des stéréotypes allemands sur son blog de cafebabel.com à Berlin

Car s'il y eu dans l'histoire un étalon italien c'est bien Giacomo Casanova, un auteur du 18ème siècle, auréolé de ses pouvoirs de séduction. Mais les Italiens n'ont pas l'exclusivité. Au Royaume-Uni, la sortie d'un film sur Serge Gainsbourg a remis en avant le concept de « french lover » sous les traits de la star trash de la pop. Un papier du quotidien britannique The Telegraph décrit le chanteur provocateur et homme à femmes comme un charmeur louche et un « Casanova dissolu ». Plus au nord, l'étalon se présente sous la forme d'une montagne de muscle, j'ai nommé Jean-Claude Van Damme. Stallone avait même pensé à lui pour jouer un rôle dans Expendables, Unité Spéciale. L'acteur, grand habitué des films d'auteur, a refusé. Impossible pour l'acteur du Grand tournoi, de l'Empreinte de la mort et d'Ultime menace de se lancer dans un film où il ne s'agit que de baston... C'est aussi ça un étalon :