Société

«On ne laisse pas bébé dans un coin»

Article publié le 15 septembre 2009
Article publié le 15 septembre 2009
Le 14 septembre 2009, l’acteur américain Patrick Swayze est mort d’un cancer du pancréas à l’âge de 57 ans. Notre génération de cinéphiles européens en culottes courtes (enfin, au moins les filles…) l’a découvert dans le film Dirty dancing en 1987. Culte.

Les portes du centre de vacances Kellerman s’ouvrent avec fracas et Johnny Castle – Patrick Swayze dans son rôle le plus célèbre – rentre en scène. Moulé dans sa tenue en cuir de prof de danse, déboutonnée sur le torse, et un mulet tout doux dans le cou. Devant lui, sa troupe se secoue sur la piste avec la grâce des années 80 et une bande sonore adéquate.

(Wikipedia/ apakatt/flickr)

Ce n’est pas pour rien que, lors de l’été 63, Bébé a porté des pastèques sur la scène pour les membres de cette troupe de danseurs. Pas pour rien non plus que Johnny a cassé la gueule à ce salaud de « womaniser » et s’est caillé des heures durant dans un lac pour entrainer Bébé et lui faire découvrir les secrets du « dirty dancing » (« dirty » signifiant « sale » pour les néophytes…) Car tout convergeait vers « Le » moment mythique de ce pop corn film, « La » scène de danse où l’on comprend enfin que l’amour, c’est pour la vie, même entre un cador des pistes de danse et une nunuche élevée en col Claudine.

« On ne laisse pas bébé dans un coin. Suis moi ! ». Avec cette phrase, Swayze coupe le caquet du papa réac à la fin du film (et tac !) lui vole sa fille (oh !) pour lui montrer tout son amour (oui !) et épater l’assemblée (ah !) sur la chanson The time of my life. « Nobody puts baby in a corner », en version originale anglaise. Les traductions ne manquent pas partout en Europe et restent fidèles à l’américaine : « Nessuno mette Baby in un angolo » en italien, « No dejaré que nadie te arrincone » en espagnol et « Никто не поставит малышку в угол » en russe. En Pologne, on ne « colle » pas Bébé dans un coin : « Nikt nie upchnie Baby w kącie ». Quant aux Allemands, ils ont complètement changé la phrase pour la mettre à leur sauce : « Mon bébé est à moi, c’est clair ? » (« Mein Baby gehört zu mir, ist das klar ? ») Quelle poigne !

Cette fameuse citation a donné des idées à certains (pas ceux auxquels on aurait pensé !) puisque c’est un groupe de punks tatoués de Chicago, les Fall Out Boy, qui ont appelé une chanson de leur album From Under a Cort Tree (2005) simplement comme cela : « Nobody puts baby in a corner ». Extraits.

Drink down that Gin and Kerosene, And come spit on bridges with me, Just to keep us warm. Light a match to leave me be. Light a match to leave me.