Société

Oh-la-la : libéral

Article publié le 28 mai 2008

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë l'avoue sans tergiverser : il est socialiste et libéral à la fois. La publication de son livre « De l'audace » a provoqué les critiques de ses camarades de PS. Pourtant, en Europe, « libéral» veut tout... et rien dire.

« La Constitution européenne ?Trop libérale ». En France, la phrase était sur la bouche de tous les défenseurs du « non » au référendum sur la Constitution. Au pays de Voltaire, le mot « libéral » est un défaut impardonnable. Chirac lui-même vantait les capacités de ce texte à « lutter contre la mondialisation libérale » : oh-la-là!

Mais l’adjectif « libérale » serait plutôt un compliment en italien. Evidemment ce mot a un sens politique, vu qu’en économie, on lui préfère « liberista ». Cependant il vaut toujours mieux se rappeler que même l’ancien Premier ministre social-démocrate, Massimo D’Alema, se définissait comme un libéral.

Quant aux autres, par exemple en Pologne, « liberalny » est la caractéristique de toutes les économies qui se respectent, tout comme en Grande-Bretagne, où pourtant le sens politique du terme change selon l’interlocuteur : s’il porte des baskets et fume un joint ? « Ouvert d’esprit » ; s’il préfère le thé et les cigares Churchill ? « Paresseux »