Société

Musulmans en Pologne : la mosquée de la discorde

Article publié le 12 juillet 2010
Article publié le 12 juillet 2010
Bien qu'à taille réduite - quelques 25.000 âmes - la communauté musulmane fait parler d'elle en Pologne : une mosquée est en train d'être érigée dans le quartier « Ochota » de Varsovie, grâce à des financements saoudiens. Bien que vitrine d'un Islam modéré, le futur centre culturel musulman dont elle fera partie n'est pas au goût de tous.

Les musulmans polonais ne représentent pas tout à fait 1% de la société, soit quleques 30 à 40.000 personnes, même si aucune statistique gouvernementale n’existe. La Pologne - encore peu habituée au multiculturalisme et encore moins au multi-confessionalisme - ne fera apparaître l’appartenance religieuse dans son recensement qu’à partir de 2011. On ne dénombre qu'environ 25.000 musulmans, installés en Pologne après la deuxième guerre mondiale, la plupart étant des étudiants attirés par le coût réduit des études au bord de la Vistule et aidés par les accords existants entre les Etats membres du Pacte de Varsovie et les pays musulmans. Une fois diplômés, ces anciens élèves ont fondé une famille en Pologne et y sont restés pour de bon. En 2004, quand la Pologne a intégré l'Union Européenne, une nouvelle catégorie d’immigration, déjà bien connue des voisins européens, est apparue : l'immigration économique, dans les secteurs du commerce et de la restauration en majorité. Pour beaucoup, ce n’est rien d’autre qu’une nouvelle étape dans le rapprochement de la Pologne et des autres pays d’Europe occidentale.

Islam et Europe : tolérance zéro

Il n'existe aujourd'hui que 4 mosquées à part entière (sans compter les mosquées improvisées) en PologneMais peu à peu, de nombreux pays européens voisins de la Pologne ont commencé à restreindre la liberté des musulmans sur leur sol, par crainte d’une expansion incontrôlable. En novembre 2009, 57,7% de la population suisse s’est prononcée par référendum contre la construction de minarets dans tout le pays. La Belgique a fait passer une loi interdisant le port de la burqa dans les lieux publics et la France va lui emboîter le pas. En 2008, la Ligue du Nord, parti italien de droite populiste, a demandé que les mosquées soient éloignées d'au moins un kilomètre des autres églises. Si le texte n’est pas entré en vigueur, il reste difficile en Italie d’obtenir un permis de construire pour les lieux de culte musulmans, aux vues de du patrimoine historiques des villes empreint de culture chrétienne.

probablement construire au XVIII siècleEn Pologne également, le débat sur les musulmans s'est intensifié. Son origine ? Le projet de construction d’un centre de culture musulmane à Varsovie, au sein duquel se trouveraient une bibliothèque, une salle multimédia, une galerie d’art, des restaurants et des magasins, mais surtout une salle de prière. La décision de construire ce centre – qui sera équipé d’un minaret – a été prise dès septembre 2009, mais elle n'a commencé à faire du bruit qu'en mars dernier, suite à la manifestation organisée par l’association Europe de l’avenir, sur le lieu du futur bâtiment. « Contre une mosquée en Pologne », « Tolérance ne rime pas avec naïveté » pouvait-on entendre parmi les quelques 150 personnes venues défiler. « La manifestation est le mode d'action le plus pertinent. En Pologne, il n’y a pas beaucoup de mosquée et s’il y en a, elles ont plusieurs siècles. Et là d’un coup, une organisation musulmane construit un nouveau lieu de culte ? Les musulmans n'essaient-il pas, au fond, de convertir les athées ? » se demande Tomek, l’un des manifestants.

En Pologne, jusqu’à présent, il n’y avait que quatre mosquées : deux vieux lieux de culte ayant plus de 150 ans dans la région de Podlasie, à Kruszyniany et à Bohoniki, ainsi que la mosquée de Gdansk qui a été construite en 1990. A Varsovie, en revanche, une mosquée avait été construite en recyclant un bâtiment. Quant aux dernier projet, il a été initié par l’Association musulmane d’éducation culturelle et par la Ligue musulmane de la République polonaise, association cultuelle musulmane qui existe depuis 2004. Son président Samir Ismail se veut rassurant dans les médias polonais : le centre sera un lieu de prière et présentera l’Islam comme religion modérée.

Islam modéré, ça vous étonne ?

 « Tous ceux qui suivent la tradition à la lettre ne sont pas des extrémistes. »

« Les milieux musulmans - et par conséquent la grande majorité de la communauté musulmane - souhaitent vivre en paix avec les autres religions », explique le président du conseil des Imams de la Ligue musulmane, Ali Abi Issa. « Pour nous, le djihad est un moyen de défense, tandis que pour les extrémistes c’est un outil au service de l'expansion de la religion. De plus, un Islam modéré définit différemment ce qu'est la tradition du Prophète : pour nous, il s'agit de l’ensemble des domaines qui ont une signification législative tandis que pour certains islamistes, c’est l'ensemble des agissements du Prophète, y compris la façon de s’habiller, de manger… Il convient néanmoins de signaler que tous ceux qui suivent la tradition à la lettre ne sont pas des extrémistes. »

la première mosquée varsovienne est située à Wilanów (un banlieu de Varsovie)Aneta, étudiante à l’université de Varsovie, est circonspecte face aux manifestions : « Je suis tolérante, je n’ai rien contre les autres religions, les musulmans ont le droit de vivre en Pologne comme partout ailleurs. Je ne pense pas qu’ils réussiront à un moment ou un autre à islamiser notre pays, notre mentalité rendrait toute tentative en ce sens impossible. En Europe, on dit que les Polonais constituent la nation la plus catholique sur le continent. Donc je ne comprends pas les manifestations contre la construction de la mosquée dans le quartier d'Ochota à Varsovie ». Les chiffres confirment ses dires : selon le Centre musulman culturel et éducatif de Wroclaw, dans la région de Basse-Silésie, seules 28 conversions à l’Islam ont été recensées au cours des 20 années d'existence du centre. Pas de quoi parler d'invasion.

Les Polonais et l’Islam

46% des Polonais estime qu'il est possible de parvenir à un dialogue apaisé entre les cultures islamiques et occidentales, selon un sondage CBOS de 2007 (34% ne se sont pas prononcés). Le centre sera achevé à l’automne 2010, dans une atmosphère qui semble apaisée. En effet, après la vague de publications dans la presse au printemps, les protestations se sont finalement tues : « Nous nous attendions pas à rencontrer des problèmes dans la finalisation du projet, résume Ali Abi Issa. Les Polonais se dressent toujours du côté de l’opprimé, de façon presque naturelle. C'est pourquoi, nous ne sommes pas étonnés que les manifestations de certains milieux radicaux n’aient pas reçu de vaste soutien, ni au sein de la population, ni au sein du gouvernement ».

Photos : Jedynka ©  Frerieke/Flickr; ©meczet w Kruszynianach © Polimerek/Wikipedia; meczet w Warszawie © Wikipedia