Société

Mesurez la santé démocratique de votre pays

Article publié le 31 janvier 2008
Article publié le 31 janvier 2008
Quels sont les ingrédients pour construire une société heureuse ? Un cercle de réflexion invente des critères, jauge et compare la fibre démocratique de 25 pays de l'UE. Interview.

« Autant jeter un pavé dans la mare pour attirer l’attention sur la Belgique. » Voilà comment Gerrit Six expliquait son coup très médiatique de mettre le royaume des Belges en vente sur Ebay pour la somme de 14 millions de dollars, en septembre 2007. Un exemple parmi d'autres, qui illustre le désenchantement politique des citoyens en Europe.

« Il y a beaucoup de signaux qui montrent que les gens tiennent de plus en plus à avoir leur mot à dire dans les décisions qui affectent leur vie, et ils finissent par l’avoir ! », explique Kirsten Bound. Chercheur et membre de Demos, un cercle de réflexion indépendant de Londres, elle a accepté de répondre à nos questions. Son employeur vient d'éditer un Index de la démocratie au quotidien.

Pourquoi cet indice ?

L’indice de la démocratie quotidienne ou EDI comme Everyday Democracy Index est censé mesurer la santé démocratique grâce à des donnée issues de 25 États membres. Nous avons aussi évaluer le sentiment d’autonomie qu’ont les gens dans leur vie de tous les jours, comme au travail, en famille, à l'aide des prestations des services publics...mais aussi quand ils vont voter. Les pays qui laissent le plus d’autonomie à leurs citoyens sont ceux où l’on constate des niveaux d’engagement dans la vie politique les plus florissants. Les plus mal cotés, comme la Slovénie ou la Roumanie, sont généralement ceux au passé communiste encore récent.

Avez-vous utilisé d'autre critères ?

Plusieurs indices permettent de mesurer la démocratie. Le plus connu serait peut-être l’étude Freedom in the world , Liberté dans le Monde, publiée chaque année par l'organisation non gouvernementale Freedom House. Mais ces études ne sont pas nuancées et posent le problème brutalement : ce pays est-il démocratique ou non ? Cela convient bien quand on s’intéresse aux différences qui séparent la Belgique et la Birmanie, par exemple. L’indice EDI sera plus utile pour comparer la Finlande et la France. Pour savoir comment la démocratie est vécue dans des pays membres de l’Union – tous dotés de mécanismes de base pour organiser des élections libres et équitables – il faut suivre une approche plus fine.

Comment mesurer le sentiment d’autonomie individuelle des citoyens au quotidien ?

C'est quand les gens acquièrent une plus grande autonomie au quotidien qu'ils se préoccupent ensuite de politique. Nous avons cherché à comparer la manière dont les pays s'y prennent. Ensuite on pousse l’analyse en allant chercher la vérité derrière les apparences. Ainsi, la valeur de l’indice EDI d’un pays dépend fortement des mesures générales du bonheur et de la satisfaction de la vie. Il y a un fossé entre les démocraties scandinaves et la Grande-Bretagne, qui arrive à la 9e place après la France et l'Allemagne. Autrement dit : est-ce la démocratie qui vous rend plus heureux ou le bonheur plus démocrate ?

Que serait cet indice EDI, si des chercheurs d’Europe centrale ou orientale l’avaient lancé ?

Il serait vraiment intéressant de le savoir. Un des points sur lesquels nous voulons agir différemment, c’est en impliquant le public pour parvenir à affiner cet indice. Nous avons créé un site Internet où les utilisateurs peuvent nous indiquer s’ils auraient agi autrement et comment. Ils peuvent ensuite voir de quelle façon nous élaborons cet indice et ce qui se passe quand on retire des indicateurs et que l’on change le niveau d’importance de certaines dimensions.

Demos est un groupe de réflexion à but non lucratif qui effectue des travaux de recherche sur un large éventail de questions sociales et publiques. Ses actions sont financées par des donateurs publics, privés et caritatifs. L’indice EDI en est encore un prototype que Demos finance sur ses propres fonds.