Société

L’Europe végétarienne : les tomates ça envoie du paté !

Article publié le 26 août 2010
Article publié le 26 août 2010
Le dernier roman de Jonathan Safran Foer Eating Animals vient juste de paraître en traduction allemande - Tiere essen - et l’auteur est déjà fêté en Allemagne comme le nouveau Messie végétarien. Des poireaux pour remplacer les saucisses au pâté de foie ? On sent que de plus en plus d’Européens sont touchés par l’esprit « sans viande ».

La date de parution en allemand du bestseller de Jonathan Safran Foer n’aurait pas pu être mieux choisie : des visiteurs en nombre record ont célébré le 14 août à Dortmund et Stuttgart le « Veggie Street Day ». Après le scandale de la viande avariée de 2007, le steak ne leur semble plus aussi appétissant dans l'assiette… Ce n’est toutefois pas encore un séisme végétarien, bien qu'un flot de communiqués de presse suggère l’inverse. Tiere essen n’apparaît pas encore dans le Top 25 du palmarès des bestsellers du quotidien allemand Spiegel, et outre-Rhin, ils ne sont qu'1,3 millions à se nourrir de façon végétarienne, soit à peine 1,6 % de la population.

La France compte déjà un million de végétariens, et ce, dans un pays où le foie gras est considéré comme une délicatesse. Ce que le végétarien français avalise, c’est la position de « refuznik», sorte d’« objection de conscience » à l’encontre de la société moderne. Refus des produits industriels, de participer à la pollution, refus de la « gastronomie bourgeoise », les végétariens français n'ont pas manqué d'intellectualiser leur démarche.

Du melon sans jambon de Parme ? Passons !

A l'inverse de beaucoup de plats européensLa Grande-Bretagne est leader en ce qui concerne le nombre de végétariens heureux. Trois millions de Britanniques ont renoncé à l’escalope de veau panée et autres. Mais les végétariens italiens pourraient les dépasser : ils seront 7 millions fin 2010 selon l'Association italienne des végétariens . Si si, même les amateurs de melon au jambon de Parme ! Les médecins italiens regardent cette nouvelle tendance d’un œil sceptique car, ils voient en ces nouveaux convertis, beaucoup d’adolescentes qui souffrent d’un manque de fer et de calcium en raison de leur alimentation végétarienne.

La « ville la plus végétarienne d’Europe » c’est Gand. Depuis 2009, la ville a décidé de faire du jeudi un jour sans viande (« Donderdag Veggiedag », « le Jeudi végétarien »). A Zurich, on peut déjeuner dans le « plus vieux restaurant végétarien d’Europe ». Depuis le 16 juin, les végétariens ont également acquis de nouveaux droits sur le plan européen. Le Parlement européen a voté une nouvelle législation sur la fourniture d’informations alimentaires, selon laquelle les termes « végétarien » et « végétalien » ne peuvent plus être utilisés pour les aliments contenant des produits provenant d’animaux morts. Les végétariens ne sont donc pas encore majoritaires en Europe, mais ils constituent, semble-t-il, une minorité influente. N’en déplaise aux sceptiques.

Photos : Artikellogo ©Phil Dowsing/eco-photography/flickr; ©katerha/flickr ; Vidéos, ©Pterdu22/You Tube