Société

L'Europe en auto-stop

Article publié le 8 septembre 2006
Article publié le 8 septembre 2006
70 jeunes Européens participent au projet ‘Eurizons’, un tour du continent en auto-stop, afin de soutenir les objectifs du Millénaire pour le développement, énoncés en l'an 2000 par les Nations unies.

« Six milliards d’êtres humains, un monde, huit objectifs. Votre action compte ». Le discours est prononcé à l’école Hanzas Vidusskola, Riga, Lettonie. « Hélas, 88 % des Européens n’ont jamais entendu parler des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) », affirme Vincent, l’un des auto-stoppeurs français, en faisant référence à un sondage de l’Union européenne. «C’est pour cela que notre action peut faire une différence, », lance ce participant enthousiaste à Eurizons.

Les huit objectifs du Millénaire pour le développement avaient été définis par les Nations Unies en 2000 dans l'espoir de réduire la pauvreté dans le monde d’ici à 2015. L'organisation veut ainsi diminuer de moitié l’extrême pauvreté, atteindre une scolarisation primaire universelle, garantir l’égalité des sexes et améliorer les conditions sanitaires.

Objectifs et difficultés du projet

Les auto-stoppeurs qui ont quitté Riga le 23 août vont traverser six anciens et nouveaux Etats-membres de l’Union européenne avant d’arriver au Parlement européen de Strasbourg, leur destination finale, le 8 septembre. Ce voyage international rassemble des jeunes de toute l’Europe: Lettonie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Allemagne et France.

Johannes Krause, coordinateur du Global Education Network of Young Europeans [GLEN, le Réseau global d’éducation des jeunes Européens] auprès du programme de développement ASA en Allemagne, se souvient que « des jeunes militant pour l’Europe ont décidé de lancer ‘Eurizons’ au cours d’un séminaire de formation sur l’éducation au développement, qui s’est déroulé en République tchèque en 2005. Nous avons trouvé le nom, le concept puis plus tard l’itinéraire, à Berlin. » Pour attirer l’attention du public européen, l’équipe de coordination et les auto-stoppeurs ont imaginé des événements propres à leur action, notamment des mobilisations éclairs, type ‘flashmobs’ ou du théâtre de rue.

La campagne ‘Eurizons’ cherche à sensibiliser les citoyens européens aux questions de développement mondial, en les invitant à discuter. Elle cherche aussi à encourager une citoyenneté active. Au cours de leur périple, les auto-stoppeurs sont censés rencontrer la population locale. Dans les huit grandes villes retenues, des ateliers et des concerts sont organisés par les auto-stoppeurs afin de permettre d’augmenter encore l’impact du projet.

Ouvrir les yeux

Meilleure compréhension des pays de leurs compagnons de voyage, moment de discussion, aperçu de la situation politique, sociale et économique des pays européens... Les apports de l'initiative sont multiples, selon ses organisateurs.

Pour Kasha, étudiante en sciences politiques et membre de l’équipe polonaise d’Eurizons, « les Polonais commencent tout juste à s’intéresser davantage aux problèmes des autres pays. L’histoire politique de la Pologne donne à ses habitants une approche différente des questions mondiales, même si leur attitude est en train de changer. »

Jovanka, une Suisse de vingt-cinq ans, est l’une des quatre personnes dont le pays ne figure pas dans l’itinéraire d’’Eurizons’, mais elle participe avec enthousiasme. Elle regrette que les auto-stoppeurs ne soit pas passés par son pays natal mais elle a été très heureuse de pouvoir prendre part au projet, afin « d’intégrer la Suisse dans un projet ayant trait à l’Union européenne».

Tout au long de leur route, les auto-stoppeurs recueilleront des messages pour les députés européens qu’ils rencontreront à Strasbourg le 8 septembre.

Neringa Gudisauskaite, vingt ans, qui a observé les auto-stoppeurs à Kaunas, en Lituanie, est convaincue que les jeunes Lituaniens « sont plus Européens que leurs parents».

Vijole Arbas, qui réside aussi en Lituanie, porte un regard désabusé sur les politiques : « dites à ces gens du Parlement européen de rester en-dehors de nos vies, ils sont bien trop bureaucratiques ! »

Les auto-stoppeurs notent toutes ces opinions, dont ils débattront au cours d’une réunion avec 25 députés européens. Les conclusions les plus importantes du projet ‘Eurizons’ seront incluses dans une lettre ouverte à l’attention du Parlement.