Société

Les Suédoises, votre idéal féminin ?

Article published on 4 août 2009
Article published on 4 août 2009
Grandes et élancées, les cheveux blonds et le regard azur... La liste des clichés sur les Suédoises est longue. Courtisées par les hommes, jalousées par les autres femmes, comment les principales intéressées vivent-elles ces stéréotypes ?

(alvaro tapia hidalgo/flickr)La genèse du mythe de la Suédoise remonte au début des années 60 : Fellini fait découvrir au monde entier la pulpeuse Anita Ekberg dans le film La Dolce Vita. L'image de l'actrice suédoise, se prélassant dans la fontaine de Trevi, restera gravée dans les mémoires. Et les films mettant en scène de belles et sculpturales Suédoises vont ensuite se succéder. En Espagne, Tres suecas para tres Rodriguez, sorti en 1975 quelques semaines après la mort de Franco, donne le ton. Trois jeunes scandinaves en vacances s'exhibent sur les plages de Torremolinos en bikini et draguent ouvertement trois Espagnols. Dans un pays catholique très pieux, le film avait créé la surprise et dérangé plus d´un croyant. Le mythe de « la Suédoise » était né. 

« J'étais l'attraction des garçons »

Oui, les Suédoises peuvent être grandes, blondes et entreprenantes. Mais en vous baladant dans les rues de Stockholm ou de Malmö, il est fort possible que vous croisiez de petites brunes assez timides ! Axeline a 20 ans. Originaire de Göteborg, elle vit actuellement à Paris pour une année en Erasmus. A peine arrivée à Paris, Axeline a rapidement fait les frais des clichés que peuvent avoir les Français à l'encontre des Suédoises ! « Quand je suis arrivée dans ma collocation française, j'étais l'attraction des garçons. Ils pensaient voir débarquer une fêtarde peu farouche et je crois que je les ai un peu déçus ! Ce que les Français, Italiens ou Espagnols qui nous draguent ne comprennent pas, c'est que nous voulons juste nous amuser en vacances ou en Erasmus et en aucun cas les séduire à tout prix. Chez nous, on ne peut pas trop acheter d'alcool par exemple, alors quand on voyage, on en profite à fond, et parfois on se lâche un peu trop ! »

(soleir/flickr)

En Suède, on préfère les brunes 

Si le sujet peut prêter à rire, en Suède, on aborde ces stéréotypes avec beaucoup plus de sérieux. Ici, on impute cette image de la blonde peu farouche à la télévision, la culture mais aussi la publicité. « La blondeur et la minceur sont des caractéristiques physiques que vantent sans arrêt la télévision et les magazines aujourd'hui. Pourtant, la plupart des femmes dans le monde ne sont pas blondes et tentent de se teindre les cheveux. C'est peut-être ce naturel qui est envié par les femmes à l'étranger », explique Tiina Rosenberg, professeur de sociologie et spécialiste d´études des genres (les « gender studies ») à l'Université de Lund.

« C'est peut-être ce naturel qui est envié par les femmes à l'étranger »

Les Suédoises seraient donc jalousées par les femmes, qui tentent désespérément de leur ressembler, et désirées par les hommes qui y voient la beauté naturelle, sans artifices ? Pourtant, Tiina ne manque pas de rappeler un autre paradoxe : « Dans les pays où il y a plus de blondes, c'est à dire en Europe, 'la blonde' est souvent considérée comme une imbécile. En Suède par exemple, on pense immédiatement qu'une femme brune est plus intelligente ! Nous avons nos propres idées reçues. » Et ces clichés, plus ou moins dégradants, irritent le Suédoises. Axeline confirme : « Je ne plaisante pas quand je dis que je me fais draguer dès que j'aborde ma nationalité ! Et parfois, ça m'énerve. J'ai souvent l'impression qu'il suffit de dire 'suédoise' pour que les garçons imaginent que c'est dans la poche ! » Et comme on dit souvent : « Plus les préjugés sont idiots, plus ils sont difficiles à déraciner. »