Société

Les stars du Web en Europe

Article publié le 16 avril 2012
Article publié le 16 avril 2012
Mec, où est mon code wi-fi ? Ils ont grandi avec Internet et se sentent comme chez eux dans les endroits connectés. Ce sont ces nerds ou personnes branchées qui, vous l’imaginez, pourraient passer presque 24 heures en ligne. Ce sont les experts des talk show relatifs au Web. De Belgique et de France jusqu’en Lituanie, voici 4 célèbres « digital natives ».

Serbie : natifs twitter

Internet en Serbie commence tout juste à gagner du terrain. Les premiers adeptes et les évangélistes de la révolution digitale sont très actifs. Certains peuvent être identifiables sur Twitter sous le hashtag #trecasmena, ce qui signifie « nightshift » (équipe de nuit). Ici vous pouvez trouver les parrains du web 2.0 et des médias sociaux en Serbie : Miloje Sekulic et Dragan Varagic. « Ensemble qu’est ce que nous faisons tous là ? » s’interroger le blogueur. « Nous devenons meilleurs et nous donnons le pouvoir aux autres de devenir meilleurs. »

Allemagne : la crête rouge

Quand une crête rouge apparait à la télévision allemande, le sujet qui va suivre est évident : Internet. La coupe de cheveux appartient à Sascha Lobo, qui a donné sa voix à la génération des natifs numériques avec son livre We call it work : the digital bohème or : intelligent life beyond a steady employment (littéralement, « Nous appelons cela le travail : le digital bohème ou la vie intelligente au-delà de l’emploi stable »). Ce quarantenaire met aussi l’accent sur d’autres problèmes liés à la génération Y comme la procrastination. Aujourd’hui, journaliste et blogueur, Lobo observe comment la société fait face à Internet et commente sans ambages que nous devrions « nous plaindre plus » et attaque « le Net du je-sais-tout ».

Belgique : Europasionaria

Comme dans beaucoup de capitales, la génération Y hyper-huppée a des représentants à Bruxelles. Entre geeks, garçons à queues de cheval et nerds, il y a un espace pour les utilisateurs plus sociables comme le prouve le cas d’Europasionaria : une femme française aux origines espagnoles qui s’est installée dans la capitale belge et se passionne pour l’Europe. Son nom est un mélange entre « La Passionaria » le surnom de l’ancienne politicienne espagnole, l’Europe et la passiflore. Via son blog, elle écrit sur Bruxelles, l’Europe comme sur la politique, le web 2.0 et le pouvoir des filles. Cachée derrière la photo de son avatar aux cheveux bruns et aux yeux verts, on peut aussi la trouver sur Twitter et sur la plateforme européenne de blogs bloggingportal.eu. Europasionaria écrit en anglais et en français et quelques fois elle « tweet » même en espagnol. Ça vaut le coup d’œil.

France : Glad to be Y

Charmant mais humble, comme son surnom, sérieux mais drôle, Vincent Glad, 27 ans, est devenu célèbre grâce aux réseaux sociaux et est considéré comme un des journalistes en ligne les plus innovants en France. Il écrit des articles pour Slate.fr et début 2012, il est devenu commentateur des nouvelles du Web pour l’émission Le Grand Journal qui est regardée chaque jour par des millions de spectateurs.

Un grand merci à Aca Todorovic, Aris Kokkinos, et Marine Leduc pour leur aide.

Photos : Une (cc)Rosaura Ochoa/ flickr, photo de Sascha Lobo par © Reto Klar, photo de Vincent Glad par  (cc) Marie-Lan Nguyen/ wikimedia