Société

L’économie du stress

Article publié le 13 février 2007
Article publié le 13 février 2007
Alors que 3 salariés sur 4 déclarent souffrir d’anxiété en Europe, combien coûte le stress à l’Union ?

Le rapport Stern appliqué au stress ? L’idée est séduisante. Après le coût de l’écologie, le médecin français Philippe Rodet, spécialisée dans l’étude du stress, s’est intéressé aux conséquences économiques de l’anxiété et à la manière de le soigner. D’après des chiffres du Bureau International du Travail (BIT), 75 % des salariés déclarent souffrir du stress dans les entreprises européennes. Selon une même étude, 30 % des arrêts de travail sont imputables au stress et 85 % des cadres se sentent de plus en plus confrontés à ce problème. Pour remédier au problème, outre la sophrologie ou les anxyolitiques, Rodet propose une méthode originale : la participation au processus démocratique. Une bonne nouvelle pour les électeurs français plongés en pleine campagne présidentielle.

Le stress est de plus en plus reconnu comme un problème majeur de la société contemporaine. Combien coûte le stress ?

Il est difficile de donner un chiffre précis : le coût du stress global doit additionner le coût professionnel et celui dû aux hasards de la vie. Ces chiffres sont notamment calculés par rapport au manque de rendement et l’absence au travail, aux accidents dus au stress et aux coûts des maladies liées à ce fléau. En France par exemple, le coût du stress professionnel seul est estimé à 51 milliards d’euros, selon le syndicat des cadres. Il n’existe pas de données sur le stress global en France où 44 % des habitants et 65 % des cadres se plaignent de ce fléau. Mais si on prend en considération des chiffres calculés au Royaume Uni, on atteindrait environ 10% du produit intérieur brut (PIB) du pays.

La vie actuelle est-elle plus stressante que celle de nos parents ?

Oui et il est posible de le prouver. Il suffit d’observer le boom des ventes de médicaments antistress ces quinze dernières années. La recherche a établi que notre corps peut assimiler environ 7 agressions par semaine mais qu'aujourd’hui, nos organismes subissent près de 50 agressions quotidiennes : en voiture, avec les ordinateurs ..

Le stress est-il toujours dangereux ?

En règle générale, le stress physique ponctuel n’est pas nocif dans la mesure où les substances libérées sont absorbées correctement par notre corps. Quand on vit le stress au quotidien, l’organisme libère des hormones et des neuromédiateurs comme l’adrénaline, la neuroadrenaline et même des endorphines [ayant un effet similaire a la morphine car diminuant la douleur], censées nous aider à réagir en cas d’agression. Le danger, c’est lorsque notre corps produit certaines hormones en excès et qu’elles ne sont pas correctement absorbées : la différence entre produit libéré et produit consommé en soi est toxique pour notre organisme.

Votre association ‘L’Elan nouveau des citoyens’ insiste sur la participation démocratique. En quoi cette implication peut-elle lutter contre le stress ?

Il est extrêmement important d’encourager les gens à participer à la vie démocratique de la communauté. Des études menées au Canada démontrent les importantes interactions entre le stress et la motivation. Celle-ci met en jeu plusieurs neuromédiateurs parmi lesquels la ‘dopamine’ -la molécule du plaisir- et le ‘gaba’ -qui agit sur le système nerveux central en l’apaisant-. Le plaisir et le bien être apportés par ces molécules peuvent arriver à l’emporter sur les sentiments de peur et de mal-être inhérents .