Société

Le pape Benoît XVI pas très Amen sur son avenir

Article publié le 12 février 2013
Article publié le 12 février 2013
Ce 11 février, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre : l’ancien cardinal Joseph Ratzinger - le pape Benoit XVI va officiellement démissionner le 28 février après moins de huit ans de service. C’est la première fois qu’un tel évènement se produit en 600 ans ! Nos éditeurs européens ont quelques tuyaux pour l’homme de 85 ans.

« Les gens sont perplexes: envient-ils quelqu’un qui se permet de refuser un emploi en Italie ? Nous pourrions aussi bien envoyer des lettres de motivation et des CV au Vatican. Mais avec les élections dans deux semaines et un possible retour de Silvio Berlusconi, personne ne se soucie de cette nouvelle. Le pape deviendra un « esodato » (partir à la retraite sans cotisation en gros, ndlr), le mot de l’année 2012 en Italie, ou fera partie de ceux qui croient naïvement en la providence nationale (alias INPS, l’institut national d’assurance sociale italienne). Que ses nouveaux amis, opposants à Fornero, l’accepte, est une autre histoire. »

Valeria, Italie

« Le pape se retire à cause de sa santé défaillante : pourquoi ne pas venir au Royaume-Uni où il pourra pratiquer l’escalade au Parc national de Peak District, ou le bon vieux surf dans les Cornouailles. Nous pourrions faire une randonnée autour du lac du Loch Ness et passer au Pays de Galles. Entre nos bus athées et notre futur bébé royal, troisième héritier pour l’accès au trône à venir cet été dans la fièvre anglicane, sa présence en survêtements dans notre ambiance eurosceptique établirait un bon équilibre. »

Nabeelah, Royaume-Uni

« J’invite le pape à gérer le nouveau groupe français à la mode, The Popopopops. Ils avaient d’ores et déjà prédit sa démission dans leur premier album Swell (que l’on peu traduite par « enfler » comme « la rumeur enfle ») et leur nom de scène sonne depuis près de 2 ans comme une génuflexion papale. Il reste un mois au pape avant la sortie de l’opus prévue en mars pour prendre les choses en main. Heureusement, aujourd’hui, le management musical se fait en grande partie sur Twitter. Que Dieu lui vienne en aide. »

Matthieu, France

« Le pape a manqué de courage dans les changements radicaux de l’église romaine catholique, et était sur la défensive au lieu d’apporter des solutions concrètes à l’augmentation de la laïcité : non aux unions homosexuelles ou à la libéralisation de l’avortement. Lui, qui n’est pas révolutionnaire, a mis fin prématurément à son mandat d’une manière révolutionnaire, en abdiquant. Laissez-le manger un morceau du gâteau à la crème du pape – son prédécesseur, Jean-Paul II, était un fan du Kremowka Papieska. »

Agata, Pologne

« Benoît XVI était un pape ouvert d’esprit mais ses attaques sur les avancées sociales comme le mariage homosexuel a fait ressurgir l’idée que l’église catholique était d’un autre temps. J’espère qu’il trouvera le temps de lire cafebabel.com et qu’il découvrira à travers notre série de portraits LGBT que laisser les gens choisir celui ou celle qu’ils veulent épouser n’embrasse pas seulement l’humanité, mais augmente aussi la dignité humaine. »

Jorge, Espagne

« Benoît XVI était qualifié de pape vert, alors le jour de la retraite, il prouvera son éco-sensibilité en devenant le patron vert des entreprises européennes portées sur la contraception sur le mode « nous pensons grand, des préservatifs issus du commerce équitable » (il a assoupli sa position sur les préservatifs en déclarant qu’ils pouvaient être utiles dans de « rares cas »), aux tournées promotionnelles avec sa papamobile électrique. Amen. »

Katharina, Allemagne

Photo : Une (cc) Catholic Church (England and Wales)/ flickr courtoisie de M.Mazur/ thepapalvis.com